Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Gervais Rakotoarimanana : optimiser les ressources propres du pays

    Gervais Rakotoarimanana : optimiser les ressources propres du pays

    Pour Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget, les aides extérieures, qui sont synonymes de retour de confiance des bailleurs de fonds, servent à soutenir le redressement économique. Cependant il appartient au pays de prendre en main son développement avec l’optimisation des ressources propres.

    L’année dernière, les financements extérieurs pour Madagascar s’élevaient à 983 millions de dollars, le tiers étant des prêts et les 2/3, des dons ou subventions. Pour le grand argentier, l’important n’est pas de trouver ou de chercher des financements. «Certes, nous avons besoin de financements mais les aides extérieures figurent comme des outils permettant de concrétiser les projets de développement. Nous devons pourtant veiller à la bonne gestion et à l’optimisation des ressources propres du pays. Ceci aiderait à amoindrir la dépendance de Madagascar aux financements extérieurs». C’est ce qu’il a martelé lors de la cérémonie de présentation de vœux de l’ensemble du personnel du ministère des Finances et du budget (MFB), samedi dernier à Andranovelona Ankazobe. Une occasion également pour la grande famille du MFB d’accomplir son devoir citoyen : le reboisement.

    L’optimisation des ressources du pays serait, entre autres, l’une des raisons qui justifient la mise en place de l’Agence nationale de l’or, de l’élaboration du Code minier ou encore du Code pétrolier comme l’atteste le ministre. L’amélioration des recettes fiscales contribue en outre à la concrétisation des projets sociaux et des programmes de développement économique. Parmi les programmes les plus palpables figurent par exemple la possibilité de réhabilitation des routes. 20% du budget y afférent proviennent du Fonds d’entretien routier (Fer).

    Réduction des dépenses

    Gervais Rakotoarimanana a fait savoir que l’Etat procède actuellement à des audits sur les stocks d’arriérés qui remontent à plus d’une dizaine d’années. Des dettes que le pouvoir central devrait effectivement payer. Le remboursement des TVA pour les entreprises constitue également une autre paire de manches. Sur ce sujet, le ministre a affirmé qu’un accord devrait par exemple être signé avec Ambatovy, dans les jours à venir.

    En tous cas, le bilan dressé par le grand argentier fait état d’un certain nombre de réalisations. A titre d’exemple, l’assainissement au niveau de la distribution des soldes de pensions qui a permis d’économiser 10 milliards d’ariary, l’identification des fonctionnaires irréguliers qui a permis une économie de 9 milliards d’ariary…

    Enfin et non des moindres, le ministre a confirmé la diminution des subventions que l’Etat alloue aux sociétés d’Etat, particulièrement à la Jirama. «Il semble injuste que l’argent des contribuables servent à toujours combler ces manques à gagner», a-t-il déploré. En tous cas, les autorités se sont engagées à suivre de près la gestion des administrations publiques.

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.