Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Impunité  : grogne de la population à Toamasina

    Un cinquantenaire risque la justice populaire dans le fokontany d’Analankininina-Toamasina I suite au flou entourant le traitement du dossier l’accusant de viol sur une mineure par la brigade de gendarmerie locale.

    Des jeunes du quartier se préparent actuellement à se faire justice eux-mêmes dans cette situation, à  défaut de la prise de responsabilité des forces de l’ordre. « Cet individu présente un danger pour la société avec l’appui tacite des autorités », ont lancé les adeptes de cette décision.

    Le certificat médical délivré à la victime a bien attesté l’existence de l’agression sexuelle suivie de pénétration vaginale sur cette écolière de 14 ans, en effet, pour lui signifier une incapacité temporaire de travail de 30 jours, sauf complication. Les enquêteurs de la brigade de gendarmerie n’ont point réagi malgré les documents présentés pourtant, les faisant passer pour des complices ou des corrompus aux yeux de la population.

    Le crime s’est passé dans la matinée du 3 janvier de cette année, selon la victime. Elle a raconté que l’auteur, un père de famille de 50 ans, n’était autre que son voisin qui a profité de l’absence des parents de la fillette pour l’attirer par ruse dans sa maison. Un autre voisin, apercevant la fille en pleurs après les forfaits a alerté ses parents sur le drame après s’être informé auprès de la victime.

    Manou

    Les commentaires sont fermées.