Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Transfert : la  Justice évoque une raison de sécurité

    Transfert : la  Justice évoque une raison de sécurité

    Le dessaisissement du traitement de l’affaire Arnaud qui s’était traduit par le transfert des suspects de Toamasina à la capitale, jeudi dernier, a fait tiquer bon nombre d’observateurs. Hier, en marge de la cérémonie solennelle de la rentrée judicaire, la ministre de la Justice, Noëline Ramanantenasoa a tenu à apporter de plus amples explications à propos de cette démarche. « Nous avons effectué la procédure de dessaisissement (…) qui est une mesure exceptionnelle pour  permettre d’avancer rapidement dans les enquêtes, et pour protéger les personnes mais aussi les dossiers afférents à cette enquête », a détaillé la Garde des Sceaux. Officiellement, il s’agit donc d’une initiative, « pour éviter les éventuels obstacles dans le travail des forces de l’ordre », à travers notamment la recherche d’un « environnement de travail propice à la quête de la vérité ».

    Par ailleurs la ministre de la Justice a également tenu à défende ses collègues magistrats. « Il ne s’agit nullement de l’inexistence de confiance au niveau de la justice locale. Ils ont beaucoup enduré ces temps-ci, notamment des menaces. Ce sont aussi des humains », a ajouté la ministre qui a noté au passage que ce n’est pas la première fois qu’un tribunal a été dessaisi d’une affaire, d’autant que plusieurs paramètres sont à prendre en compte dans une telle situation. Rappelons que lors de l’affaire de lynchage des deux Français à Nosy Be en 2013, la justice a également choisi cette option. Du reste, en ce qui concerne le rôle de la Présidence de la République, la Garde des Sceaux a bien choisi ses mots. « Il n’y a pas de consigne. La Présidence a suivi de près l’évolution de l’affaire kidnapping de Toamasina mais il ne s’agit nullement d’interférence. La présidence nous accompagne aussi par des moyens », a-t-elle soutenu.

    Jao Patricius

    Les commentaires sont fermées.