Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Sommet de la Francophonie  : un comité de pilotage dans nos murs

    Sommet de la Francophonie  : un comité de pilotage dans nos murs

    Les préparatifs du sommet de la Francophonie, prévu en novembre prochain avancent lentement mais sûrement. A cet effet, une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a rencontré hier la ministre des Affaires étrangères, Béatrice Atallah à son bureau à Anosy, en compagnie des membres du Comité national d’orientation (CNO).

    Selon les informations recueillies, la délégation fait office de comité de pilotage qui évalue les efforts déployés par la partie malgache en ce qui concerne le sommet prévu en novembre de cette année, en particulier les éléments relatifs au document-cadre du sommet plus connu sous l’appellation « document pré-requis ». Ce dernier comporte en effet tous les éléments et  les normes nécessaires à l’organisation d’un tel sommet. « Il s’agit d’une visite qui a pour objectif de constater de visu, avec notre interlocutrice principale, la ministre des Affaires étrangères l’avancement de la préparation du sommet et voir toutes les infrastructures qui touchent à cette organisation. Nous avons commencé l’année en faisant le point sur les divers préparatifs nécessaires et nous effectuons quelques jours de travail ici pour que le sommet d’Antananarivo soit un très grand succès. On en reparlera dans le courant de la semaine », a déclaré hier le chef de cette délégation, Jacques Bilodeau, à la sortie d’une rencontre avec la Chef de la diplomatie malgache.

    Jusqu’ici, les premiers responsables en charge de cette rencontre se veulent en tout cas optimistes tout en assurant que les défis peuvent être relevés. Pas plus tard que la semaine dernière, la délégation de la Francophonie avait réuni pour la seconde fois les hôteliers et restaurateurs du pays. Et pour cause, les organisateurs attendent plus de mille chambres disponibles en vue de ce grand rendez-vous. Pour ce qui est des infrastructures, outre le Centre de conférences international d’Ivato, le village de la Francophone sis à Andohatapenaka, où deux complexes résidentiels disposant de plus deux cents logements sont construits, est en train de prendre forme. Du reste, sur le plan financier, le gouvernement malgache a alloué près de vingt milliards d’ariary de budget à l’accueil du Sommet mais il semble que cela reste insuffisant.

    Jao Patricius

    Les commentaires sont fermées.