Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Craam : la culture traditionnelle à l’honneur

    Craam : la culture traditionnelle à l’honneur

    Une nouvelle année, une nouvelle formule. En effet, cette saison, le Centre de ressources des arts actuels de Madagascar à Ankatso propose dans son programme des évènements plus folkloriques en l’occurrence un spectacle du groupe Masabao et une exposition du groupe Manakhasy.

    Le premier objectif du Craam est de promouvoir la culture malgache dans tous les domaines, allant de la musique à la danse, en passant par les expositions d’arts plastiques… Ainsi, pour commencer en beauté cette année, il propose deux évènements différents qui mettent en valeur les traditions du Sud malgache.

    Le groupe Masabao dévoile le Tarobà

    Hier, le groupe Masabao a présenté Tarobà. Originaire du Sud, celui-ci est composé de cinq membres dont quatre chanteurs et un seul musicien. Fondé par Manambilo Zanantsoa en 2008, le groupe est un représentant du style folklorique appelé «tarobà», qui signifie «mélange». Et c’est bien ce à quoi s’attendait le public venu hier au Craam, une fusion de presque tous les rythmes musicaux typiques du Sud, soit un grand moment de découverte, plein d’authenticité et d’originalité.

    Les prochaines dates

    Après ce show, le groupe continuera de vulgariser son style en donnant plusieurs concerts. Le 6 février prochain, il sera au centre culturel malgache (IKM) à Antsahavola. Et avant le retour du groupe dans le Sud, un dernier show se tiendra au cercle germano-malagasy (CGM) à Analakely, le 19 mars prochain.

    « Zegnahary mahery »

    Par la suite, le Craam proposera une exposition baptisée «Zegnahary mahery». Assurée par le groupe Manakhasy, elle se tiendra du 27 janvier au 17 février prochain. Composé de trois jeunes artistes, à savoir Vony, Mananjara et Andriamihaja, le groupe s’est mis en place pour devenir des artistes engagés dans la préservation de la culture traditionnelle du Sud. «Si les jeunes actuels se ruent vers la culture occidentale et tout ce que l’on appelle évolution et mondialisation, nous préférons nous focaliser sur nos propres culture et traditions qui sont assez riches et authentiques», a indiqué l’un des membres du groupe.

    Holy Danielle

    Les commentaires sont fermées.