Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Déclaration de patrimoine : Vonison Andrianjato explique

    Le ministre de la Communication et des relations avec les institutions, Vonison Razafindambo Andrianjato ne figure pas dans la liste des membres du gouvernement ayant effectué leur déclaration de patrimoine. Serait-il récalcitrant ?

    La Haute cour constitutionnelle (HCC) a publié, le 19 janvier dernier la liste des ministres qui ont effectué leur déclaration de patrimoine. Sur les 30 membres du gouvernement Ravelonarivo, un seul ministre manque à l’appel sur la liste publiée sur le site de la HCC, à savoir le ministre de la Communication et des relations avec les institutions, Vonison Razafindambo Andrianjato.

    «Je me suis acquitté de mon devoir au début de cette année. J’ai même en ma possession mon récépissé. Pourquoi seul mon nom ne figure pas dans la liste de la HCC ? Moi-même je me suis posé la question», a déclaré le ministre Vonison Razafindambo Andrianjato, joint au téléphone hier.

    Un malentendu ?

    Pour ce membre du  gouvernement, il s’agit sûrement d’un simple malentendu. En effet, la HCC aurait changé la procédure et désormais le gouvernement aura sa propre fiche de déclaration de patrimoine. Les membres du gouvernement Ravelonarivo se doivent donc de rééditer leur déclaration de patrimoine, selon les nouvelles directives de la HCC.

    A noter que le Premier ministre, Jean Ravelonarivo s’est acquitté de son devoir, le 10 février de  l’année dernière,  soit une semaine après sa prise de fonction à Mahazoarivo.

    La palme revient au ministre du Tourisme, des transports et de la météorologie, Jacques Ulrich Andriantiana qui a effectué sa déclaration en 2014. Et la dernière déclaration de patrimoine remonte au 18 janvier dernier, selon toujours le site officiel de la HCC.

    La déclaration de patrimoine est exigée par la Constitution en son article 41 alinéa 2, stipulant clairement que «préalablement à l’accomplissement de fonctions ou de missions et à l’exercice d’un mandat, toutes les personnalités visées au précédent alinéa déposent auprès de la Haute cour constitutionnelle une déclaration de patrimoine».

    Sont ainsi concernés par cette déclaration de patrimoine, le président de la République et le gouvernement, l’Assemblée nationale et le Sénat, ainsi que la Haute cour constitutionnelle.

    L’obligation de déclarer périodiquement son patrimoine dans le présent cas a pour objectif de «promouvoir la transparence dans l’exercice des fonctions publiques, de garantir l’intégrité des serviteurs de l’Etat, d’affermir la confiance du public envers les institutions», conformément aux dispositions de l’article premier de la loi du 9 septembre 2004 relative à la lutte contre la corruption. Cette loi souligne également que les récalcitrants seront passibles d’un emprisonnement de six mois à cinq ans et d’une amende de 10 à 40 millions d’ariary.

    Nadia

    Les commentaires sont fermées.