Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Projet de développement  : vers la réforme du secteur agricole

    Projet de développement  : vers la réforme du secteur agricole

    C’est lors d’une première rencontre avec la presse, hier, que le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Roland Ravatomanga a présenté les objectifs à atteindre pour cette année. Quatre projets sont mis en œuvre cette année et quatre autres en cours de préparation, a fait savoir le ministre. Il s’agit du projet de transformation agricole dont l’accord de convention a été signé avec la Banque africaine de développement (Bad), d’un autre financé par le Fonds d’intervention pour le développement agricole (Fida) sur la promotion des filières porteuses, et de deux autres projets mis en œuvre en partenariat avec la Banque mondiale, concernant la concrétisation de l’agriculture contractuelle (Casef) et le programme d’appui au développement de l’agriculture périurbaine (Padap).

    Outre ces quatre projets, le ministère de l’Agriculture et du développement rural prévoit également la poursuite des travaux de construction et de réhabilitation de plusieurs infrastructures vétustes ou endommagées par les passages cycloniques. La réhabilitation d’un barrage à Taheza, de celui de Manombo-Ramozaza, ainsi que d’une centaine de petits et micro-périmètres irrigués touchant plus de 40 000 bénéficiaires fera partie des projets de ce département, cette année. Notons toutefois que plusieurs infrastructures agricoles endommagées par le passage des cyclones l’année dernière n’ont encore fait l’objet d’aucune réhabilitation jusqu’à présent, si ce n’est la digue d’Ampahitrosy située dans la partie Sud d’Analamanga. La semaine dernière, les fortes intempéries depuis le début de l’année ont également endommagé la digue de Belanitra toujours dans la région Analamanga. En effet, un grand chantier attend le ministère de l’Agriculture et du développement rural cette année.

    Par ailleurs, la formation des jeunes en vue de devenir des exploitants agricoles qui a commencé l’année dernière fera également partie des priorités de ce département. Celui-ci prévoit la formation de 6800 jeunes cette année, avec un projet d’installation de 4500 professionnels.

    Riana R.

    Les commentaires sont fermées.