Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Intempéries : le Nord et Analanjirofo en alerte rouge

    Intempéries : le Nord et Analanjirofo en alerte rouge

    Une nouvelle Zone de convergence intertropicale (ZCIT) gagne actuellement en intensité dans les régions Diana, Sofia, Sava et Analanjirofo, selon le service de Météorologie d’Ampandrianomby.

    «De fortes pluies s’abattent actuellement sur les régions Diana, Sofia, Sava et Analanjirofo, qui viennent pour la plupart de subir les impacts de la dernière ZCIT», souligne Ampandrianomby. Les risques de montée des eaux et de glissement de terrain sont ainsi à craindre. De ce fait, «Ces régions sont priées d’appliquer les prescriptions correspondant à la vigilance rouge. La vigilance jaune s’applique par ailleurs pour Boeny et le district de Besalampy», a indiqué la météo. « La population et les autorités sont ainsi appellées à redoubler de vigilance», continue-t-elle. Cette situation prévaut depuis jeudi dernier et pourrait persister jusqu’à lundi prochain, précise encore la météo.

    Le bilan s’alourdit

    Si le bilan de la ZCIT de la semaine dernière faisait état de trois morts et plus de 23000 sinistrés, ces chiffres pourraient encore s’alourdir avec les données fournies, hier par le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC). Les nouvelles données, enregistrées jeudi dernier, ont effectivement fait état de 6 morts, 32 blessés et 31208 sinistrés, soit une augmentation de 34% en une semaine. Le nombre des personnes déplacées a également connu une hausse avec 20522 cas contre 15000 auparavant.

    Par ailleurs, 7738 cases (contre 7311 auparavant) sont endommagées, dont 37 totalement détruites contre 5 seulement en début de semaine. A ces statistiques s’ajoutent six écoles détruites.

    Les plantations n’ont pas également été épargnées. 23000 ha de rizières ont été inondés et 4 000 ha de champs de cultures détruits contre 3 400 auparavant. Ces chiffres vont encore sûrement s’alourdir, car les données venant des Comités locaux de gestion des risques et catastrophes (CLGRC) continuent à affluer.

    Réponses d’urgence

    En guise de réponse d’urgence, le district de Mampikony a fait don de 40,4 tonnes de riz blanc et 20,5 tonnes de légumineuses, dont 19,4 tonnes de riz blanc et 9,7 tonnes de légumineuses au district d’Ambato-Boeny, et 5 tonnes de riz blanc et 2,5 tonnes de légumineuses  à Mahajanga-II. Les données concernant les aides d’urgence en faveur des autres régions n’ont pas encore été fournies.

    Pour ce qui est de la situation sanitaire, le BNGCR prévoit un risque d’épidémie suite à la contamination de l’eau potable dans certaines zones, et à la perturbation de l’accessibilité de la RN6 reliant la capitale aux régions Sofia, Diana et Sava. Enfin et non des moindres, les risques liés à l’insécurité alimentaire, conséquences de la destruction des champs de cultures ne sont pas à écarter.

    Sera R.

    Les commentaires sont fermées.