Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Vie de parti : confusion au sein du Leader

    Vie de parti : confusion au sein du Leader

    Après la suspension du bureau national de coordination (BNC), un bureau provisoire a été mis en place au sein du Leader fanilo en attendant la tenue du conseil national.

    Le conseil d’orientation du Leader Fanilo a désigné hier les dirigeants qui se trouveront à la tête du parti jusqu’à la tenue du conseil national. Ainsi, le nouveau bureau sera désormais constitué de deux branches. D’un côté, le collège des membres fondateurs composé de Manassé Esoavelomandroso, Noël Andriamiarisatrana, Antoine Zafera Rabesa et Alphonse Toto, qui sera en charge de la caution morale. D’un autre, le secrétariat technique, qui prendra en main le traitement des affaires courantes et la préparation du conseil national. Les principaux membres sont Heriniaina Mahosindrahaja, Alphonse Randrianambinina et Hasina Raveloson. Il faut noter que six secrétaires techniques seront également chargés de la coordination au niveau des provinces.

    Bien que le Conseil d’orientation ait décidé de former ce nouveau bureau, le porte-parole du parti et non moins membre du collège des membres fondateurs, Noel Andriamiarisatrana a indiqué hier à Antaninarenina que la décision n’a pas été prise afin de nuire à certaines personnes mais pour respecter la charte en vigueur. D’ailleurs « Il ne s’agit pas non plus d’une guerre de leadership mais plutôt d’une prise de responsabilité face à des irrégularités », a-t-il souligné. Dans tous les cas, Noël Andriamiarasatrana a précisé qu’il n’est pas question ici d’exclusion mais de suspension en attendant le conseil national qui devrait se tenir au mois d’avril ou de mai prochain.

    Décisions unilatérales

    Les nouveaux membres du bureau expliquent ainsi que cette décision a été prise pour la simple et bonne raison que le BNC n’a jamais pris la peine de consulter les autres membres du parti avant de prendre des décisions. Cela à l’instar de la tentative de motion de déchéance du chef de l’Etat, de la candidature de Jean-Max Rakotomamonjy à la présidence de l’Assemblée nationale ou encore de la proposition des ministres du gouvernement. Mais la liste pourrait s’allonger puisque Noel Andriamiarisatrana a indiqué que le parti n’a même pas présenté de candidature à la présidence au poste de sénateur alors que Lanto Razafimahaleo, membre du parti et veuve du président-fondateur du Leader Fanilo a été désignée par le chef de l’Etat. « Nous n’avons pas du tout été mis au courant de cette candidature », a-t-il précisé. A travers cette suspension, les nouveaux membres du bureau entendent ainsi redorer le blason du parti, d’autant plus qu’il est enregistré auprès du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

    Rispote

    Les membres du bureau national de coordination (BNC) de leur côté ne voient pas la situation sous le même angle et entendent de ce fait riposter. « Premièrement, je n’ai été informé de cette décision que mardi dernier par email alors que je vois mon nom inscrit au sein du collège des membres fondateurs », a rétorqué le commandant Alphonse Toto, joint au téléphone hier, bien qu’il soit effectivement un membre fondateur du Leader Fanilo. Et lui de souligner qu’il marche avec le BNC et que par conséquent, ne peut pas intégrer le nouveau bureau. En risposte au Conseil d’orientation, qu’il juge inapte à prendre une telle décision, Alphonse Toto et les membres du BNC entendent répondre à cette décision et pourrait même en arriver jusqu’à la suspension des membres du Conseil d’orientation puisque ces derniers ont réellement le pouvoir de le faire. Quoi qu’il en soit, le commandant Alphonse Toto estime que cette affaire aurait pu être réglée entre les membres au lieu d’entamer une guerre médiatique.

    Tahina Navalona

    Les commentaires sont fermées.