Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Sommet de la francophonie  : le budget face au défi de la transparence

    En réponse aux critiques de l’Observatoire de la vie publique (Sefafi) concernant le manque de transparence dans la gestion du budget alloué à l’organisation du sommet de la francophonie, le comité d’organisation de la rencontre persiste sur la bonne gestion du budget dans les préparatifs y afférents.

    «Les appels d’offres, les avis généraux de passation de marché, et les coûts estimatifs des travaux ont été publiés dans les supports médiatiques», a fait savoir Mamy Rajaobelina, délégué général du comité d’organisation de ce sommet, hier à Antaninarenina.

    Pour rappel, le Sefafi recommande la communication d’informations les plus détaillées possibles sur toutes les dépenses engagées dans l’organisation du sommet, pour une question de transparence envers les contribuables. «Pour chaque chambre d’hôtel ou logement construit, pour chaque hôpital réhabilité, pour chaque aéroport, pour chaque repas, pour chaque bouteille de champagne, pour chaque voiture, pour chaque goutte de carburant, pour chaque élément des forces de l’ordre, qu’on porte dans les budgets alloués et les projets planifiés pour 2016 un investissement équivalent pour l’ensemble des citoyens, pour ceux de Bekily, de Tsihombe et d’Ambositra et pas seulement ceux d’Ivato, d’Ambohibao ou d’Andohatapenaka. Bref, pour toute la population de Madagascar», indique clairement le communiqué du Sefafi en date du 6 février dernier.

    La 42è session francophone

    Mais avant la tenue du sommet, le comité d’organisation a également fait savoir hier que Madagascar accueillera en juillet la 42è session parlementaire francophone. Près de 500 personnes arriveront à Madagascar pour assister à cette rencontre de haut niveau. L’accélération des travaux à réaliser est dans ce cas une nécessité pour l’accueil de la session parlementaire francophone.

    Le délégué du comité d’organisation n’a cependant pas donné davantage d’informations en ce qui concerne les travaux de construction des infrastructures pour l’accueil de cette rencontre qui aura lieur dans moins de neuf mois. Près d’une cinquantaine de villas sont à construire pour l’accueil des personnalités conviées à cette rencontre. Quatre-vingt pays et vingt organisations internationales participeront au 16è sommet de la francophonie. Une centaine de délégations sont ainsi attendues à cette occasion, selon le comité d’organisation.

    Pour ce qui est du report de la tenue du sommet d’une semaine, selon les explications, «Il s’agit d’un geste de courtoisie envers nos amis marocains qui accueillent la Cop 22 du 7 au 18 novembre prochain». Prévu se tenir du 15 au 20 novembre 2016, le 16è sommet de la francophonie se tiendra finalement du 22 au 27 novembre prochain.

    Riana R.

    Les commentaires sont fermées.