Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Hommage aux défunts  : le linceul de soie…

    Hommage aux défunts  : le linceul de soie…

    Nombreuses familles malgaches n’achètent plus, pour envelopper leur mort que des linceuls (lambamena) de moindre qualité, comme le «lamba tavoahangy», à base de fibre de nylon et qui est vendu à 7000 ariary la pièce, en lieu et place du linceul de soie qui peut coûter jusqu’à 300 000 ariary voire plus, témoignent des marchands de ces articles qui tiennent commerce devant l’HJRA à Ampefiloha. Une situation bien triste, vu l’importance qu’accordent les Malgaches à leurs morts, sans parler du fait qu’il s’agit d’un dernier hommage rendu au défunt à titre de devoir de souvenir. «N’acheter que du «lamba tavoahangy», c’est comme n’habiller le mort qu’avec la doublure d’un costard. Les gens n’ont plus aucun respect de nos jours», a déploré un de ces marchands, qui se désole en fait de la morosité de ses affaires.

    Diverses raisons ont été évoquées par ces derniers comme étant à l’origine de ce phénomène. Mais seules trois d’entre elles semblent logiques. La première est effectivement l’effritement du pouvoir d’achat qui s’accentue de plus en plus, si la deuxième est la psychose suscitée par les profanations de caveaux familiaux qui ont connu une certaine régression ces derniers temps. Quant à la troisième, elle est le résultat de la croyance de certains adeptes de secte religieux.

    D’après ces marchands, cette situation a commencé à prévaloir en 2011. «En 2009, en pleine crise, je réussissait encore à vendre au moins cinq à six linceuls de soie quotidiennement, et une dizaine en période de retournement des morts. Actuellement, je peine à en écouler un seul dans la journée. Il m’arrive même de n’en vendre aucun», a témoigné hier l’un d’eux.

    On peut dire que les prix des «lambamena» varient dans une large fourchette de 7 000 à 1 million ariary, selon évidemment leur qualité. Les linceuls en soie naturelle sont les plus chers, à partir de 300 000 ariary.

    Sera R.

    Les commentaires sont fermées.