Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Secteur agricole  : approches antagonistes

    Les initiatives de développement du secteur agricole ne maquent pas. Pourtant, les exploitants agricoles et les dirigeants politiques ont parfois du mal à s’entendre sur la conduite des activités. Cette divergence d’approches bloque souvent la réalisation des projets agricoles censés faire avancer le secteur.

    Un exploitant agricole du Bongolava témoigne de la différence des visions de développement en matière d’agriculture. «Le paysan prend une initiative ne convenant pas aux dirigeants, ou vice-versa. Une certaine gabegie est ainsi remarquée», a-t-il expliqué. En effet, le manque de dialogue, entre les paysans et les dirigeants, est l’un des principaux problèmes dans la mise en œuvre des projets. Nombre de producteurs agricoles ont du mal à adhérer aux projets gouvernementaux. Dans bon nombre de projets, en particulier dans l’agriculture proprement dite, les exploitants enregistrent d’énormes différences dans la diffusion des techniques entre les parcelles de démonstration et leur propre champ de pratique. D’où une monopolisation de certaines filières par les grandes entreprises ou industries locales et étrangères.

    Par ailleurs, les initiateurs de projets évoquent souvent le faible pouvoir d’achat des exploitants agricoles. Une situation qui les empêche notamment à s’engager dans des projets de grande envergure, à faire des investissements importants.

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.