Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Politique nationale du sport : MJS et Com, main dans la main

    Politique nationale du sport  : MJS et Com, main dans la main

    Les divergences de point de vue entre le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et le comité Olympique malgache (COM) ont longtemps fait de l’ombre au développement du Sport. Désormais, c’est de l’histoire ancienne car les deux entités ont travaillé de concert pour élaborer la politique nationale du Sport.

    Ensemble pour une même cause ! La collaboration entre le MJS et le COM est au beau fixe. La preuve, la politique nationale du Sport qu’ils ont élaboré ensemble n’attend plus que son adoption par le Parlement. En tant que député de Madagascar, le président du Com, Siteny Andrianasoloniaiko va faire tout son possible pour convaincre ses paires d’adhérer à cette entreprise. Il a affiché son optimisme quant à la réussite de la mise en place de cette politique nationale du sport.

    Pour lui, il est nécessaire de mettre toutes les disciplines sportives sur le même piédestal et de transformer en loi les textes relatifs à l’appui au athlètes. En effet, il reproche au gouvernement via le ministère de tutelle les deux poids deux mesures subis par certaines fédérations ainsi que la situation désastreuse de certains anciens champions faute de considération à leur égard.

    En somme, l’adoption de cette politique nationale du Sport mettra le MJS devant ses responsabilités. Ce sera à lui de supporter les dépenses afférentes à ses obligations. Le Com par contre se frottera les mains d’avoir pu réaliser ce que les athlètes et les fédérations ont souhaité depuis longtemps. A l’approche de la fin du mandat Olympique et en vue de la prochaine élection à la tête du Com, la réussite de ce projet mettra donc, son actuel président en bonne posture.

    Le dernier mot à la majorité

    En tout cas, ce sera aux élus de déterminer l’ordre du jour de la session parlementaire. Dans le contexte actuel, le sport ne fait pas partie des priorités. Ainsi, malgré l’annonce de Siteny Randrianasoloniaiko sur une chaîne privée que le projet passera incessamment devant l’assemblée nationale, le dernier mot revient à la majorité. A moins qu’il arrive à convaincre ses paires de la majorité d’insérer l’examen de ce projet à l’ordre du jour ainsi que de passer à  son adoption.

    Naisa

    Les commentaires sont fermées.