Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    «Tendres racines» : Fanny, en quête de sa culture

    «Tendres racines» : Fanny, en quête de sa culture

    Fanny Dattée concocte un ambitieux projet humanitaire baptisé «Tendres Racines», un livre photo-audio sur Madagascar qui sortira dans les bacs d’ici peu. Les fonds récoltés de la vente seront reversés au profit d’une ONG malgache  qui œuvre dans l’éducation participative et le tourisme solidaire.

    Née et grandie en France, l’auteure a toujours eu envie de découvrir son pays d’origine. C’est à travers des photos de scènes de vie quotidienne, et de textes lyriques qu’elle a essayé de retranscrire ses émotions et ses premiers pas dans les rues de la capitale en 2008.

    «Il y a également l’envie de partager cette nécessité de connaître ses racines, partager ce sentiment universel de savoir d’où l’on vient. Remonter le temps, interroger ses racines pour mieux comprendre aujourd’hui. Construire son identité, écrire et inventer l’avenir, vivre et nourrir ses racines pour devenir un robuste baobab. Le tout avec tendresse, pour également souhaiter, espérer une suite et une relève consciente et durable de Madagascar. Transmettre une forêt d’espérance, transmettre une conscience. Une invitation au voyage au-delà de soi et au-delà des frontières, en somme une ode à la vie aussi fragile soit-elle, aussi pénible que belle», s’explique-t-elle.

    En cours de financement sur la plateforme participative «Kisskiss bank bank», ce projet verra la participation de Charles Kely. La collecte de fonds servira à l’édition du livre d’une cinquantaine de pages où les photos noir et blanc et les poèmes ainsi que le pressage des CD seront reproduits. Et les fonds récoltés de la vente du livre photo-audio seront reversés à «Aina Madagascar», pour le soutien pérenne de leurs actions via le tourisme solidaire et d’éducation participative.

    Joachin Michaël

    Les commentaires sont fermées.