Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Groupes électrogènes à Behenjy  : la population hausse le ton

    Groupes électrogènes à Behenjy  : la population hausse le ton

    Alors que le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Gatien Horace, et le directeur général de la Jirama, Nestor Razafindroriaka ont tenté de rassurer les usagers lors d’une émission diffusée sur la chaîne nationale, concernant la délocalisation de la centrale thermique d’Antanandrano, d’une puissance de 40 Megawatts vers Behenjy, les habitants de cette localité ont manifesté leur colère vis-à-vis des perturbations générées à ce sujet.

    Ces personnalités ont en effet affirmé que ces groupes électrogènes déplacés à Behenjy sont «techniquement au bon endroit» et «loin de la civilisation». Seulement, il apparaît qu’aucune étude n’a été faite avant leur emplacement à Antanandrano, puis leur déplacement vers Behenjy. Car ces groupes sont devenus sources de blocage pour les activités économiques dans ces deux localités. Selon les enquêtes menées à Behenjy, il semblerait que les autorités locales ne sont même pas au courant de ce projet. Les habitants ont également fait part de leur déception envers un chef d’institution originaire de Behenjy qui est censé protéger les intérêts des  habitants.

    Concrètement, la population de cette commune tire la sonnette d’alarme face au déplacement de ces machines qui sont sources de nuisances sonores insupportables. Etant donné que la commune de Behenjy est réputée pour la production de foie gras, il est évident que ces bruits perturbent énormément l’élevage de canards pratiqué par une grande partie des habitants.

    En effet, les techniciens de la Jirama ont effectué un essai avec trois groupes sur les cinquante-deux qui composent la centrale thermique, la semaine dernière. Et les nuisances sonores, ainsi que la pollution causée par ces groupes ont été insoutenables pour la population.

    La filière foie gras menacée

    Une centaine d’éleveurs ont tenu une réunion d’urgence la semaine dernière pour trouver des solutions face à ce problème. En effet, plus d’un millier d’habitants de Behenjy sont liés directement à l’élevage de canards. Or, la centrale thermique a été placée à juste 1 km de la sortie de Behenjy sur la route menant à Antsirabe, soit à une centaine de mètres de la RN7. Pire, ces engins se trouvent légèrement en face du «Coin du foie gras», le plus grand investissement dans la localité.

    De surcroît, les techniciens ont réalisé un terrassement à la cime de Behenjy, ce qui fait que les bruits générés par ces machines sont entendus jusqu’à 5 km à la ronde de la commune. La situation est bien pire que celle endurée par les habitants d’Antanandrano.

    Les habitants de Behenjy  prévoient de demander une audience au président de la République, et d’effectuer un sit-in sur les lieux où ces groupes sont installés afin de manifester leur mécontentement. En attendant, une pétition regroupant une centaine de signatures contestant l’installation de la centrale à Behenjy sera  remise au président Hery Rajaonarimampianina.

    Haja R.

    Les commentaires sont fermées.