Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Selfie#Sale fille : enfin une projection en salle

    Selfie#Sale fille : enfin une projection en salle

    Plusieurs mois après sa sortie officielle, le film d’Anjaramalala Rasoanaivo, intitulé «Selfie#Sale fille» sera enfin projeté en salle, le 6 mars prochain au CCEsca Antanimena. Ciblant un large public, le film qui est en malgache, sera sous-titré en français. Interview de la réalisatrice… 

    * Les Nouvelles : Pourquoi avez-vous attendu plusieurs mois avant de programmer une projection du film en salle ? 

    -Anjaramalala Rasoanaivo : (-) Effectivement, «Selfie#Sale fille» est sorti officiellement le 6 août dernier, au Kudeta Urban Club à Anosy. Ensuite, nous avons réalisé une tournée à Mahajanga, et avons constaté que le public malgache ne s’intéresse pas vraiment à une projection en salle, mais attend plutôt une version CD ou DVD du film. Ce qui ne se fera pas pour le moment. Et pourtant, notre objectif est justement de faire revivre cette culture du cinéma en salle qui n’est pas chose facile à Madagascar. Face à cette difficulté, il nous fallait un moment de recul afin de concevoir une stratégie qui nous permettrait d’atteindre notre but. Bref, nous savons que les cinéphiles malgaches se contentent d’un CD à regarder chez soi, et pourtant c’est toujours différent de d’une projection en salle avec l’ambiance qui s’ensuit. Donc, pour commencer, nous avons choisi le CCEsca Antanimena, et ce sera le 6 mars prochain.

    * Cela signifie-t-il qu’il y a déjà d’autres projections en vue ? 

    – Bien sûr. Nous n’allons pas nous limiter à une seule séance. Nous allons d’abord alterner les dates de diffusion, dans d’autres salles de cinéma, tout en ciblant d’autres catégories de public. Notons que pour cette première diffusion, le film sera sous-titré en français pour que tout le monde comprenne l’histoire. A ce sujet, nous l’avons aussi constaté lors notre tournée à Mahajanga : les étrangers s’y intéressent, mais se heurtent à la barrière linguistique. Rappelons que «Selfie#Sale fille» est un film d’ados qui relate le quotidien des jeunes d’aujourd’hui qui vivent entre les réseaux sociaux, les problèmes d’intégration sociale à l’école, les histoires d’amour…

    *D’après vous, à part cette déperdition de la culture du cinéma en salle, à quels autres obstacles se heurte aussi le cinéma malgache ? 

    – Tout comme dans le milieu musical, nous sommes aussi confrontés au grave problème du piratage. Les ventes de CD dans le circuit légal ne durent que pendant la semaine qui suit la sortie de l’œuvre, puis les pirates prennent malheureusement le relais. Heureusement, que les organismes responsables de lutte contre ce fléau redoublent d’efforts.  L’Office malgache du cinéma (Omaci) et la brigade anti-piratage (Bap) ne manqueront sans doute pas de nous faire part de leurs résultats et prochaines actions prochainement.

    Holy Danielle

    Les commentaires sont fermées.