Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Sénat  : honoré R. exige une opposition constructive

    Comme on  pouvait s’y attendre, la 7è vice-présidence du Sénat reste inoccupée. En effet, aucune opposition ne s’est manifestée au cours de la session spéciale pour la constitution du bureau permanent. Quoi qu’il en soit, Honoré Rakotomanana a fait savoir que le chef de l’opposition doit impérativement être issu de la Chambre haute.

    L’article 14 de la Constitution stipule qu’«Après chaque élection législative, les groupes politiques d’opposition désignent un chef de l’opposition. A défaut d’accord, le chef du groupe politique d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors du vote est considéré comme chef de l’opposition officiel». «De ce fait, l’opposition ne peut être qu’un parlementaire et non une personnalité en dehors du Sénat», a précisé le numéro un du Sénat, hier en marge de la cérémonie de clôture officielle de la session spéciale de l’institution. «Cela est d’ailleurs valable pour les deux chambres du parlement», a-t-il ajouté. La personnalité désignée ou élue devra ainsi présider une commission parlementaire. De ce fait, Honoré Rakotomanana a indiqué que si l’opposition est constituée, elle devrait être constructive, plutôt que se contenter de critiquer.

    Le discours de clôture du président du Sénat était axé sur le règlement intérieur de l’institution, comme si ce dernier voulait justifier la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Cela concernant particulièrement l’élection des membres du bureau permanent. D’après Honoré Rakotomanana, «Plusieurs articles ont été ajoutés ou enlevés dans le règlement intérieur de 2008, et il est tout à fait normal que la HCC demande quelques explications». Il insiste ainsi sur le fait que le Sénat s’est basé sur le texte de 2008 et n’a de ce fait aucun rapport avec le cas de l’Assemblée nationale en 2014.

    Dans tous les cas, le président de la Chambre haute attend de ces nouveaux sénateurs qu’ils soient dignes, et qu’ils affichent une bonne volonté à s’aquitter de leurs devoirs et de leurs responsabilités. La première session ordinaire de cette année des deux chambres parlementaires se tiendra au mois de mai prochain.

    Tahina Navalona

    Les commentaires sont fermées.