Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Piroguier-passeur  : une activité lucrative en cette saison des pluies

    Dadazily exerce sur les berges de la Sisaony. Il met sa pirogue en bois de 6 m de long, rafistolée avec de vieilles tôles, à la disposition de ceux qui veulent traverser la rivière, en aller-retour entre Ambodiafontsy dans la commune d’Ampitatafika sur la RN1, et le quartier d’Ambohimandroso, dans la commune d’Andranonahoatra-Itaosy. Le tout contre le modique tarif de transport de 100 ariary par passager.

    Selon ses dires, il arrive à faire traverser, dans un sens ou dans l’autre une centaine de personnes par jour, surtout en cette saison des pluies où nombreux sentiers sont temporairement impraticables par les riverains car inondés ou devenus de véritables bourbiers. Il est sur les lieux de 5 à 17h, et fait une recette journalière moyenne de 10 000 ariary, une somme non négligeable pour un rural comme lui, notamment en cette période de soudure. D’autant que l’activité ne nécessite ni carburant ni autres dépenses. Quant à la pénibilité, il n’a pas à s’en plaindre, avec la largeur de la Sisaony qui ne dépasse pas les 50 m.

    Nombreux riverains de ces deux communes trouvent judicieux d’emprunter cet itinéraire afin d’éviter les longs trajets en taxi-be qui passent par les 67Ha et Anosy, sans parler des dépenses liées au transport qui s’élèvent à 2 000 ariary en aller et retour, contre seulement 200 ariary en prenant la pirogue de Dadazily. Toutefois, en saison sèche, la traversée de la Sisaony peut se faire à pied grâce à la présence d’un barrage muni d’un passage pour piéton. Dadazily s’en retourne alors à ses principales activités, en l’occurrence la riziculture et le ramassage et la vente de sable de rivière.

    Sera R.

    Les commentaires sont fermées.