Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Carburants : les prix ajustés automatiquement

    Et de trois ! Les prix à la pompe ont enregistré une nouvelle baisse moyenne de 8% au niveau de toutes les compagnies pétrolières et distributeurs. Depuis hier, le gasoil se négocie à 2.540 ariary le litre, soit une diminution de 270 ariary ; le supercarburant se vend à 3.340 ariary le litre avec une baisse de 120 ariary et le pétrole lampant descend sous la barre des 2.000 ariary avec une réduction de 210 ariary, soit 1.900 ariary le litre. Une bouffée d’oxygène dans ce contexte où les bonnes nouvelles se font de plus en plus rares.

    Depuis la première baisse de l’année, en janvier dernier, les prix à la pompe pour les trois principaux carburants ont connu une baisse de 560 ariary par litre en moyenne pondérée. Suite au décret n°2016-014 du 28 janvier dernier portant fixation des prix maxima et l’arrêté n°3500/2016 du 12 février relatif au mécanisme d’ajustement des prix, la détermination des prix à la pompe dépendra de la fluctuation des cours internationaux du pétrole brut. Le ministre Gatien Horace a en outre précisé que « la fixation automatique des prix maxima des carburants se basera désormais sur la fluctuation des cours internationaux des produits pétroliers et sur le taux de conversion de l’ariary et du dollar ».

    Arrêt des compensations

    Pour l’heure, les actuels cours internationaux en baisse réconcilient ces prix. Cela a permis de réajuster les prix des carburants et d’effacer l’écart entre les prix de référence et les prix à la pompe. De facto, les subventions sont supprimées depuis octobre 2015.

    Par ailleurs, le système de subvention a créé d’importantes perturbations du paiement des redevances au Fonds d’entretien routier (Fer) par les distributeurs. En appliquant le nouveau mécanisme d’ajustement automatique des prix, ces redevances pourront ainsi être normalement honorées par les compagnies de distribution pétrolière.

    Pour rappel, en 2010, le gouvernement de Transition a administré les prix à la pompe de l’essence, du gasoil et du pétrole lampant pour préserver le pouvoir d’achat de la population face à la forte hausse des cours mondiaux des carburants. Jusqu’en 2015, les distributeurs ont bénéficié de compensations représentant l’écart entre les prix à la pompe et les prix de référence calculés, régulièrement mis à jour par un comité technique qui regroupe les représentants de l’Etat à travers le ministère de l’Energie et des hydrocarbures, le ministère des Finances et du budget, l’Office malgache des hydrocarbures (OMH), et les compagnies pétrolières. Il établit mensuellement un prix de référence.

    Les compensations aux pétroliers représentaient 140 milliards ariary en 2013 soit 5,1% du budget de l’Etat. En 2014, elles s’élevaient à 232 milliards ariary soit 8,3% des dépenses publiques contre 62 milliards ariary en 2015 (1,9% des dépenses publiques).

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.