Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    CITE « U »  : un ultimatum de 72 h au Croua

    CITE « U »  : un ultimatum de 72 h au Croua

    Les représentants des quelque 600 étudiants, prévus être les locataires des nouveaux bâtiments d’Ankatso-II, ont lancé un ultimatum de 72h au Centre régional des œuvres universitaires d’Antananarivo (Croua), afin de procéder à l’attribution des logements.

    «Le CROUA nous a promis, il y a 4 mois de cela, que ces logements seront disponibles à partir du 15 décembre (de l’année dernière, ndlr) aux 608 étudiants inscrits dans la liste qu’il a d’ailleurs affichée longtemps avant cette date», a indiqué Dera, l’un des deux porte-parole de ces étudiants. En ajoutant que «les étudiants inscrits sur la liste doivent répondre à certains critères, dont le critère d’excellence pour ceux de la troisième année et plus, ou être issu d’une famille nécessiteuse, orphelin, ou encore handicapé».

    En difficulté

    «Forts de cette promesse du Croua, nombre d’entre nous ont arrêté, ou du moins fortement diminué, les aides venant de nos parents ou de nos tuteurs. Certains ont même abandonné les logis qu’ils louaient. Or, avec la vie de galère que nous avons menée depuis deux mois, il ne nous est plus possible de rester dans cette situation. D’ailleurs, nous sommes actuellement en pleine période de révision», a souligné Jaona Nicolas, un autre porte-parole des étudiants. «Il est plus que temps que cette affaire d’attribution de logements soit réglée une bonne fois pour toutes», a-t-il conclu.

    Ces étudiants ont affirmé que ces deux derniers mois, ils ont toujours contacté les cinq entités qu’ils jugent être les responsables de cette attribution pour avoir de plus amples informations. Le Croua, l’Université d’Antananarivo, les associations des étudiants venant des régions et pédagogiques, sans oublier le ministère de tutelle, en l’occurrence le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres). Mais las d’être ignorés, sans recevoir la moindre réponse satisfaisante et logique, ils ont fini par adopter cette ultime solution, selon leurs dires.

    Sera R.

    Les commentaires sont fermées.