Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Blocage d’une servitude de passage : le pire évité de peu à Androkaroka-Alasora

    Blocage d’une servitude de passage : le pire évité de peu à Androkaroka-Alasora

    Le fokontany d’Androkaroka dans la commune rurale d’Alasora a failli être le théâtre d’une émeute très violente, hier, à cause du comportement insociable d’un nouveau résident du quartier.

    Le propriétaire d’une maison en construction au premier plan d’une parcelle de terrain de ce fokontany a barré la servitude de passage desservant d’autres propriétés depuis hier matin, à l’insu de ses voisins. La situation s’est envenimée l’après-midi lorsqu’une famille n’a pu emprunter ce chemin menant vers son caveau pour procéder à un enterrement et soupçonnait l’ancien candidat à la députation d’Avaradrano,  Gérémioh Andrianaivo qui habite près de l’obstacle  d’en être l’auteur. Ne comprenant rien à la situation, celui-ci a avisé le chef de fokontany pour assister à l’enlèvement de la barrière interdisant l’accès du cortège funèbre au caveau familial avant d’appeler son nouveau voisin, propriétaire de la nouvelle construction.

    Ce dernier a affirmé avoir interdit l’accès à cette ruelle pour des raisons qu’il n’avait pas très bien expliqué. Des témoins ont déclaré aussi qu’il a déjà procédé ainsi au moment où il a acquis son terrain en 2011 mais a dû se rétracter après une décision du tribunal. Une des victimes de cette interdiction de circulation a révélé pourtant que cette ruelle servant d’accès aux propriétés environnantes a été construite par son père depuis 1976 sur une bande de terre de trois mètres de large qu’il a achetée mais sa famille a fait preuve de tolérance pour son usage public. Personne n’a eu de problème pour son utilisation avant l’arrivée de ce nouveau venu en 2011, ont déploré les riverains.

    Des membres de la famille endeuillée étaient allés jusqu’à menacer d’incendier  la propriété de celui qui a érigé le barrage, hier, mais tout était rentré dans l’ordre après d’âpres négociations menées par  l’ancien candidat Gérémioh Andrianaivo qui a joué le rôle de médiateur pour désamorcer le conflit. L’initiateur du barrage a promis de ne plus rééditer son acte à partir d’hier.

    Manou

    Les commentaires sont fermées.