Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Madagascar  : beaucoup moins mondialisé

    L’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a publié le 4 mars dernier son édition 2016 de l’indice de la mondialisation. L’indice de l’EPFZ  mesure la globalisation sur une échelle de 1 (le moins mondialisé) à 100 (le plus mondialisé). La Grande île occupe le 37e rang en Afrique et se trouve à la 149e place au niveau mondial.

    Parmi les 53 pays classés en Afrique, selon cette étude, le Maroc est le pays africain le plus mondialisé. Le royaume chérifien arrive au 57e rang à l’échelle mondiale dans ce classement qui reflète l’état de la mondialisation économique, sociale et politique dans 192 pays à travers le monde.

    L’Ile Maurice (58è à l’échelle mondiale) occupe le deuxième rang à l’échelle africaine, devant l’Afrique du Sud  (61è au plan mondial),  l’Egypte (66è), la Tunisie (81è), les Seychelles (82è), la Namibie (98è), le Sénégal (99è), le Nigeria (103è) et le Togo (106è).

    La dimension économique de la mondialisation tient compte, d’une part, de l’importance des flux commerciaux, des investissements et des revenus transfrontaliers rapportés au produit intérieur brut (PIB) et, d’autre part, de l’impact des barrières commerciales et des restrictions de circulation des capitaux.

    A l’échelle mondiale, les Pays-Bas sont le pays le plus mondialisé dans cette nouvelle édition 2016, devant l’Irlande et la Belgique. L’année précédente, ces trois pays se partageaient déjà les trois premières places du classement des pays les plus mondialisés. L’Australie occupe le 4è rang, devant la Suisse, Singapour, le Danemark, la Suède, la Hongrie et le Canada.

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.