Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Pickpockets à Paris  : un butin de 7000 euros par jour

    Pickpockets à Paris  : un butin de 7000 euros par jour

    Des pickpockets, il y en a partout dans le monde. Si à Antananarivo on se fait voler son smartphone dans la rue, ou qu’on nous fasse les poches au marché, il n’en est pas moins à Paris.

    Récemment, un réseau familial qui dépouille les touristes a été démantelé par les gendarmes de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) ainsi que la police de Seine-et-Marne. Les cibles sont généralement des touristes asiatiques. Les délinquants sont des enfants âgés de 10 ans et sont de nationalité roumaine. Ils prennent tout. Lunettes de marque, téléphone portable, bijoux et surtout l’argent liquide. Les enquêteurs estiment que les plus entraînés, soit des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont même réussi à récolter en une seule journée un butin de 7000 euros.

    Poussés à la rapine dès leur jeune âge, ces jeunes pickpockets agissent en groupe et détournent l’attention de leurs victimes en quémandant des pièces. Leurs lieux favoris sont Disneyland Paris, au pied de la tour Eiffel mais aussi dans les stations de métro, sur les terrasses de café et dans les restaurants et la majorité des lieux publics fréquentés par les touristes.

    Dans le métro par exemple, ils vous font le coup de l’escalator. Une pratique courante où un individu s’arrête devant vous, en haut de l’escalier. Puis, il laisse tomber un objet créant ainsi un embouteillage, ce qui permet aux complices de vous faire les poches, par derrière. Sur la terrasse d’un café, il est fortement déconseillé de déposer son smartphone sur la table. Le voleur s’approchera pour mendier, avec un journal dans l’autre main qui masquera tout geste suspect.

    Une des techniques les plus en vogue aujourd’hui, c’est quand un touriste s’éreinte à comprendre les indications sur un distributeur de ticket, un individu s’approche et renverse une boisson sur son manteau. Profitant de la confusion, un complice s’empare des bagages posés par terre.

    Depuis début février, 17 personnes ont été interpellées en France et en Roumanie. Ces groupes sont particulièrement mobiles et logent le plus souvent dans les bidonvilles. Ce type de délinquance compte environ 200 mineurs en Ile-de-France. Vous voilà prévenu si vous passez un séjour à Paris.

    Ando Rakotovoahangy (Paris)

    Les commentaires sont fermées.