Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    AFT : un aperçu du langage poétique

    AFT : un aperçu  du langage poétique

    Le « Printemps des poètes », une manifestation nationale et internationale qui a pour vocation de sensibiliser la population à la poésie, sous toutes ses formes, se déroule du 5 au 20 mars prochain. A cette occasion, le Cercle des poètes Sandratra a donné hier une conférence portant sur le thème « la poésie, un style littéraire », à l’AFT à Andavamamba.

    Faribolana Sandratra a organisé cette manifestation à l’intention des lycéens et des universitaires qui veulent avoir une idée sur la littérature et la poésie malgache en particulier. « Bref aperçu du langage poétique malgache », tel était le thème développé par Nalisoa Ravalitera. « L’objectif de cette rencontre est surtout d’initier ces jeunes au langage poétique. Quand on parle de poésie, on fait référence à la langue, cet instrument par lequel un poète transmet un message.  La langue malgache a cette sorte de sonorité particulière, ‘une langue qui a une beauté naturelle’, disait le frère Raphaël-Louis Rafiringa », explique-t-il.

    La conférence a duré environ  une demi-journée et était divisée en deux parties. Un groupe d’étudiants des lycées et des écoles supérieures de la capitale a répondu massivement à cet appel bien que la conférence ait eu lieu durant les heures de cours. « Ce genre de débat arrive à point nommé dans un contexte où le numérique et le visuel ont entièrement supplanté les écrits sur papier. Ce fut par ailleurs un échange très enrichissant », lance un chercheur en littérature.

    La  deuxième partie a été axée sur « la poésie, un style littéraire », animée par Tahirintsoa Razafintsalama. Le débat s’est focalisé sur les réseaux sociaux et la poésie. « Une communauté de jeunes publie depuis peu des poèmes  qui se répandent comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Un exemple à suivre pour la promotion de la littérature malgache mais des efforts devront être déployés en ce qui concerne les techniques de base de l’écriture », a fait remarquer l’écrivain.

    Joachin Michaël

    Les commentaires sont fermées.