Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ankify : Port stratégique du Nord-ouest

    Ankify : Port stratégique du Nord-ouest

    La réhabilitation de l’embarcadère d’Ankify arrive presque à terme. Là où il y a énormément de trafics tous les jours, le paysage arbore un nouveau visage. A terme, Ankify deviendra un port d’exportation.

    Importante escale maritime du Nord-ouest de Madagascar, la presqu’île d’Ankify accueille les boutres qui sillonnent la bande côtière de cette partie de l’île, allant de Mahajanga à l’ouest, à Antsiranana à l’extrémité Nord de l’île. Mais Ankify est aussi un passage obligé pour rejoindre Nosy Be, par voie terrestre. De là, des bacs et des vedettes assurent le transport des personnes et des marchandises vers l’île aux parfums et les autres petites îles paradisiaques qui l’entourent.

    Dès le lever du jour, les frêles embarcations ne désemplissent pas. De confortables vedettes destinées principalement aux touristes font également la navette entre Nosy Be et Ankify, et proposent de temps à autre des balades maritimes le long de cette côte au relief accidenté, où les falaises et les petites criques se succèdent pour le plaisir de la vue. Mais plus qu’un embarcadère, Ankify est devenu un carrefour commercial où plus de 200 passagers en moyenne, touristes, simples voyageurs ou locaux, passent chaque jour avec près de 40 tonnes de marchandises de toutes origines. Ankify, c’est la porte d’entrée de cette partie de l’île.

    Amélioration des conditions pour les usagers

    Accompagné des responsables de Colas Madagascar qui se charge des travaux de réhabilitation, Ulrich Andriantiana, ministre du Tourisme, des transports et de la météorologie (MTTM) et son équipe, se sont rendus à Ankify, vendredi dernier, pour constater de visu l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de l’embarcadère d’Ankify. Des travaux financés par la Banque mondiale dans le cadre du projet Pôle intégré de croissance (Pic), avec également la réhabilitation du port de Nosy Be.

    Pour Ankify, les travaux concernent la construction d’un brise-lames, la réhabilitation et l’amélioration du plan incliné, l’aménagement du terre-plein pour la réception des marchandises, ainsi que la mise en place d’appontements flottants pour la réception des passagers. Tout ceci bâti sur plus de 3.300 m2 de terre-plein. Le coût des travaux est estimé à 2,5 milliards d’ariary.

    L’état d’avancement des travaux portuaires est estimé à 70% car on a dû attendre la fin des travaux de construction de pavillons, afin de pouvoir recaser les marchands, gargotiers et autres professionnels qui longeaient les bords d’Ankify, permettant ainsi de libérer le quai pour les travaux. «Certes les travaux ont accusé un certain retard mais c’est dans l’amélioration, conformément à l’engagement du président de la République. Les 30% de travaux restants seront réalisés dans les prochains mois, c’est-à-dire vers la mi-mai», a déclaré le ministre Ulrich Andriantiana, lors de cette visite de chantier.

    Jean Fils, ingénieur de travaux chez Colas, a fait savoir pour sa part que, outre la construction d’un abri-passager, il reste à réaliser l’installation de nouvelles passerelles amovibles pour les passagers, la finition de deux nouveaux débarcadères et surtout les toilettes publiques qui n’ont jamais presque existé aux alentours de l’embarcadère. «Le seul obstacle qui nous retarde dans l’ensemble des travaux c’est le niveau imprévisible des marées», a-t-il expliqué.

    Les objectifs de ces travaux sont, entre autres, la sécurisation du site portuaire, la fluidification du transfert de marchandises et de passagers, l’amélioration des conditions pour tous les usagers du port.

    Sur le long terme, Ankify pourrait aussi devenir un port d’exportation étant donné qu’ Ambanja, à une vingtaine de kilomètres, se trouve être la première ville productrice de cacao faisant la renommée de la Grande île.

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.