Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Infrastructure scolaire : les salles de classe ne suffisent pas

    Infrastructure scolaire  : les salles de classe ne suffisent pas

    Le manque d’infrastructures scolaires, aussi bien en milieu urbain que rural, reste un problème à résoudre pour les responsables de l’éducation. La situation est particulièrement préoccupante dans les zones reculées où les élèves étudient à même le sol dans de petites salles délabrées. A l’évidence, l’offre n’arrive pas à satisfaire la demande en constante augmentation.

    Nombreux enfants malgaches étudient encore dans des conditions quasi inhumaines. Les infrastructures qui les accueillent n’ont d’école que le nom, avec des troncs d’arbres en guise de bancs, sans porte ni fenêtre, etc. C’est le cas de plusieurs écoles primaires publiques dans la commune de Vohitrindry, située à 17 km du chef-lieu de district de Vohipeno, où certains écoliers doivent parcourir à pied plus de 5 km par jour pour rejoindre l’école la plus proche. Ce n’est nullement un cas isolé puisque bon nombre d’autres enfants aux quatre coins de l’île vivent le même calvaire.

    En dépit des efforts déployés par le ministère de tutelle et ses partenaires, la situation n’est pas près de s’améliorer dans la mesure où les besoins en infrastructures sont loin d’être satisfaits. De source auprès du ministère de l’Education nationale (Men), «Il faudrait construire 3.000 salles de classe par an pour que les enfants malgaches en âge d’être scolarisés puissent avoir accès à l’éducation dans des conditions décentes». Ce besoin est loin d’être satisfait car seulement près de 550 infrastructures sont construites chaque année, dont 250 par les partenaires techniques et financiers et 300 par le gouvernement. Ce qui signifie que le défi de répondre aux besoins en infrastructures scolaires n’est pas près d’être relevé et s’avère même impossible pour les prochaines années.

    Deux écoles en construction dans le cadre d’un 3P

    Malgré le long chemin qu’il reste à parcourir dans ce domaine, les partenaires de l’éducation ne cessent d’apporter leur pierre à l’édifice. Dans le cadre d’un partenariat public-privé (3P), deux écoles de cinq salles de classe chacune seront construites en partenariat avec l’ONG SOS Village d’enfants, et l’association Fraternité Amafisoa.

    Les élèves de Betioky-Sud et ceux de Tsizaraina, dans la commune rurale d’Ambohijanaka vont bénéficier des projets de ces associations humanitaires. Concernant l’école construite en partenariat avec SOS Village d’enfants, les travaux sont en cours et dès la prochaine année scolaire, c’est-à-dire au mois de septembre prochain, des élèves pourront être accueillis et une cantine scolaire sera mise en place pour prévenir l’abandon scolaire, et motiver les élèves à persévérer dans leurs études. Vu l’avancement des travaux, la nouvelle EPP en cours de construction  à Tsilazaina sera également disponible dès la prochaine rentrée scolaire. Cet établissement bâti sur une superficie de 5000 m2, qui compte cinq salles de classe, une bibliothèque, un bureau pour les instituteurs, des latrines aux normes et un récupérateur d’eau, pourra accueillir 255 élèves.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.