Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Sécurité : la gendarmerie renforce son effectif

    Sécurité  : la gendarmerie renforce son effectif

    Le conseil de gouvernement qui s’est tenu, hier à Mahazoarivo a entériné un décret portant autorisation de recrutement de mille deux cent élèves-gendarmes. Une démarche entreprise pour pallier le sous-effectif qui caractérise ce  corps.

    «Le recrutement de mille deux cent élèves-gendarmes pour cette année est fortement sollicité afin de permettre à la gendarmerie d’améliorer sa capacité opérationnelle pour une meilleure couverture tempo-spatiale», rapporte le communiqué du conseil de gouvernement parvenu à la rédaction, hier. Les statistiques révèlent en effet qu’actuellement à Madagascar, selon le plaidoyer issu du communiqué, le ratio est de un gendarme pour environ mille huit cent cinquante-cinq habitants et qu’un gendarme surveille environ une superficie de quarante-neuf km? tandis qu’ailleurs, notamment en France un gendarme a en charge six cent cinquante-et-un habitants et surveille 5,62 km2 de territoire.

    Ainsi au niveau de la gendarmerie, le sous-effectif fait rage. En cause, la compensation des pertes d’éléments en service commandé n’est pas encore acquise, dans la mesure où l’effectif recruté jusqu’à présent est généralement destiné à remplacer ceux partant à la retraite, décédés, démissionnaires, radiés de contrôle par mesure disciplinaire, déserteurs… «Au total, le nombre exact des gendarmes radiés du contrôle en 2015 est de deux cent cinquante-cinq», avance la Primature. A titre d’illustration, entre la période du 1er janvier au 31 décembre 2015, 172 éléments ont été admis à la retraite pour avoir atteint la limite d’âge. Depuis le 1er janvier 2016 jusqu’à présent, 4 contrats de gendarmes sous-officiers de carrière sont résiliés, 3 gendarmes sont déclarés déserteurs, 3 autres sont envoyés à la retraite par mesure disciplinaire, 1 autre est retraité sur demande, 4 sont reformés par mesure disciplinaire, et 68 gendarmes sont décédés dans l’exercice de leur fonction depuis 2015 jusqu’à aujourd’hui. «La gendarmerie est actuellement amputée de 520 éléments (soit 4% de son effectif) qui sont en position de détachement dans diverses institutions et dont la mobilisation pour une sécurisation rurale ne rentre pas, a priori, dans le cadre de leur mission», a-t-on indiqué.

    Dans son plaidoyer, le gouvernement indique également que «face à cette situation qui reste problématique et conformément à la résolution des RSS, la Gendarmerie doit disposer d’une forte capacité opérationnelle au service de la sécurité humaine». Comme c’est le cas avec l’installation d’une unité spéciale anti-dahalo (Usad) à Mahabo/Betroka. «Cette formation nécessite déjà un surplus d’effectif», explique le communiqué.

    Jao Patricius

    Les commentaires sont fermées.