Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Stocks de bois de rose  : le RPRM propose leur mise en vente

    Stocks de bois de rose  : le RPRM propose leur mise en vente

    L’affaire de l’Etat est l’affaire de tous. Face aux difficultés que rencontre l’Etat dans certains domaines, le Regroupement des patriotes progressistes et amis de Madagascar pour la refondation (RPRM) s’est permis de prendre quelques initiatives. Plusieurs points ont ainsi été soulevés, hier à Antaninarenina par les membres du RPRM, entre autres l’affaire des bois de rose. «Nous allons trouver un moyen d’envoyer une délégation auprès des responsables de la Cites afin de pouvoir vendre les stocks de bois de rose saisis», a indiqué le Dr Jules Andriamaholison, membre du RPRM, qui estime de ce fait que la vente et le produit de la vente ne seront pas gérés par l’Etat, de crainte d’un mauvais usage, mais à travers une cogestion avec la Cites.

    Les fonds récoltés grâce à la vente de ces essences seront de ce fait alloués à la résolution de plusieurs problèmes qui minent le pays dont le  «kere» qui sévit dans le Sud de l’île chaque année. L’argent sera également affecté au redressement de la compagnie Air Madagascar et de la Jirama. Par la suite, le RPRM prévoit de créer une banque d’investissement et de développement pour soutenir les entrepreneurs malgaches, toujours avec les recettes issues de la vente des bois de rose.

    Par ailleurs, la question des îles Eparses reste d’actualité et le RPRM n’a pas manqué de la soulever. «Il faut que la France fasse une déclaration officielle sur la restitution des îles Eparses à Madagascar, et cela avant la tenue du sommet de la Francophonie», ont-ils fait savoir. Enfin et non des moindres, l’affaire de la carrière d’Anjozorobe continue de faire des vagues et le RPRM n’a pas manqué de donner son point de vue sur le sujet. D’après les membres du RPRM, il est nécessaire de prendre des mesures à l’encontre de ceux qui ont créé le désordre. Ces derniers requièrent ainsi la mobilisation de tous pour la concrétisation de toutes les propositions avancées.

    Tahina Navalona

    Les commentaires sont fermées.