Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Chronique : dansez-vous la langue française ?

    Si vous aimez danser avec les mots de la langue française, vous connaissez sans doute l’émission proposée par Yvan Amar sur RFI. Ecouter La danse des mots, c’est prendre le temps d’apprécier le français tel qu’on le parle et tel qu’on l’invente ici et partout où le français est vivant. A l’évidence, le français n’est pas encore à l’agonie même si les accents circonflexes ont été remerciés. Pour la troisième année consécutive, Yvan Amar a proposé à ses auditeurs un jeu pour inventer des équivalents français à des anglicismes courants. Oublions l’auto-apitoiement, cela fait belle lurette qu’on sait que l’anglais n’est pas ce rouleau compresseur qui écrase la langue de Molière. Place à l’imagination ! Les résultats

    de la troisième édition de Speakons français ! sont connus depuis le début de la semaine, qui, vous n’êtes pas sans le savoir, est celle de la langue française. Cette année encore, on s’amuse et on apprécie la créativité des auditeurs qui se sont prêtés au jeu.

    Pour suivre la tendance Speakons français ! 2016, vous n’irez plus à un «after » mais à un « boudlanuit » ; ou à une « tardivine » qui annonce la croustillante chocolatine, pardon, le pain au chocolat, que vous dégusterez au petit matin… Vous ne ferez plus attention au «gossip», encore moins au «tusaiquoi » et au « vipèrebiage» qui nous empoisonnent la vie. Vous n’aimez pas ressembler au commun des mortels ? N’hésitez pas à

    « égomiser » vos tenues qui vous permettront peut-être de vous frayer un chemin dans la «caste à fiers». Si vous ne comprenez pas, c’est que vous êtes passé à côté du cru 2015 : votre dictionnaire n’a pas encore éradiqué la «jet set » et vous continuez à «customiser» vos vêtements et vos accessoires.

    Pas de jaloux sur la grande île, nous ne speakons peut-être pas français mais nous savons aussi nous approprier la langue française. Omettez de préciser que c’est sur la terrasse que vous voulez prendre le frais et on vous glissera discrètement cinq mille ariary dans la poche pour que vous puissiez vous payer «le frais» du taxi… Vous songez à déménager ? Ne vous inquiétez pas si on vous propose une villa basse : vous ne vous retrouverez pas les pieds dans l’eau à chaque saison des pluies. Mais vous n’aurez pas de balcon, ni de varangue. Enfin, last but not least, l’oreille est un transmetteur très malicieux : une jeune mariée tout de blanc vêtue a été désignée comme «la rose élue » par un locuteur fâché avec les [eu]… Heureusement, cela n’a pas soulevé de

    « levier de bouclier ».

    Vous ne vous êtes pas encore précipité sur votre ordinateur ou votre radio pour écouter la Danse des mots ? Vous êtes bien difficile ! Ou vous speakez déjà très bien français.

    Kemba Ranavela

    Les commentaires sont fermées.