Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Madagascar il y a 100 ans : la Foire d’échantillons de Lyon

    Dans cette Foire de Lyon, la participation des entreprises coloniales, qui sont le véritable critérium de la prospérité économique d’un pays, ne peut manquer d’offrir un vif intérêt. Elle y occupe d’ailleurs une place importante.

    Aussi M. le ministre du Commerce a-t-il consacré volontiers une grande partie de sa visite à passer dans les pavillons qui ont trait à cette branche de notre activité. Il a été, notamment, très intéressé par les explications qui lui ont été fournies au stand n° 618, par M. Louis Perben, le distingué directeur de la Compagnie lyonnaise de Madagascar.

    Cette Société a entrepris, avec une heureuse perspicacité et une ténacité qui l’honorent, d’être le trait d’union d’affaires entre la grande île océanienne française et l’active source de production qu’est la cité lyonnaise.

    Déjà, elle a obtenu de très précieux résultats en exportant les produits qui se consomment dans l’île et en important sur notre continent les multiples variétés que le sol de la colonie produit naturellement ou permet de cultiver.

    En outre, elle exploite de nombreux gisements aurifères, des mines de graphite appelées à un très grand avenir, et elle possède différentes propriétés agricoles dans lesquelles elle a développé la plantation des caféiers.

    Enfin, elle se préoccupe de l’élevage, de la question des conserves de viande et salaisons dont l’importance actuelle ne saurait échapper à personne.

    La Compagnie lyonnaise de Madagascar, qui a étudié toutes ces questions avec une haute compétence, un soin minutieux, fournit dans ces circonstances une précieuse collaboration à la défense nationale, ainsi qu’au ministère du Commerce. M. Clémentel l’a compris d’ailleurs à merveille et, en remerciant M. Louis Perben de ses précieuses indications, il l’a vivement félicité de l’activité déployée par la Compagnie lyonnaise de Madagascar, notamment en vue de la production des graphites, si utiles en ce moment. Ce n’est pas un des moindres services que rend la Foire de Lyon à notre activité économique que de mettre en valeur les institutions qui, comme la Compagnie lyonnaise de Madagascar, peuvent le plus utilement contribuer au développement de l’expansion française sur les marchés du monde.

    Le Courrier colonial

    www.bibliothequemalgache.com

    Les commentaires sont fermées.