Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Antefasy et Zafisoro : la hache de guerre, enterrée

    Antefasy et Zafisoro  : la hache de guerre, enterrée

    Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a présidé, samedi dernier au stade municipal de Farafangana dans la région Atsimo Atsinanana, la cérémonie officielle de réconciliation des Antefasy et Zafisoro. Il a été accompagné par le premier Ministre, Jean Ravelonarivo, le président du FFM, Sylvain Rabotoarison, ainsi que plusieurs membres du gouvernement et parlementaires issus de la région.

    «Je suis venu ici pour appuyer les efforts et initiatives de réconciliation que vous avez commencés depuis des années. En mon nom personnel, et au nom du peuple malgache, je salue la réconciliation entre les Antefasy et Zafisoro», a déclaré le président Hery Rajaonarimampianina, s’adressant aux Ampanjaka, rois et princes des deux communautés, et à la population de Farafangana.

    Le chef d’Etat a alors réitéré l’importance de la solidarité et de l’entraide sincères et sur fond de patriotisme, pour pouvoir développer le pays. «Le développement doit se faire dans le cadre de la réconciliation nationale. Et cette réconciliation entre Antefasy et Zafisoro est un bon exemple en termes de développement basé sur la solidarité et l’entraide», a-t-il réaffirmé.

    La présence de nombreux représentants de l’Etat tels que les chefs d’institutions, les ministres et parlementaires, ainsi que la mobilisation de tous les Ampanjaka, à cet évènement, sont synonyme de réconciliation nationale. Aussi «il est primordial de mettre un terme à toutes les querelles du passé, les plaies laissées par l’histoire, que ce soit d’ordre social ou politique», a-t-il sollicité en marge de la cérémonie.

    Pour une alternance douce et démocratique

    Dans son allocution, Hery Rajaonarimampianina a insisté sur l’importance de la fraternité et la solidarité pour le bien du pays et l’intérêt national. Il a par la suite remercié les deux communautés et a tenu à conscientiser le peuple malgache tout entier. «Au-delà des différences et des origines ethniques, le peuple doit être uni et solidaire, face aux provocations et incitations à la haine de tous genres. Il faut combattre et enterrer les velléités de division du peuple» a-t-il ajouté.

    Il a évoqué dans son intervention que les causes de tensions sociales sont nombreuses. Elles relèvent d’intérêts particuliers, de problèmes fonciers ou mêmes politiques, mais l’essentiel doit être toujours l’intérêt du peuple. Il faut respecter le choix du peuple à travers les différentes élections, a-t-il rappelé, car c’est le garant d’une alternance douce et démocratique à tous les échelons, et, ce, au bénéfice du développement. Il a par ailleurs encouragé le peuple à conserver l’unité et défendre la réconciliation par la prise de responsabilité citoyenne. «Madagascar a besoin de vrais patriotes pour instaurer la paix sociale et le développement» a-t-il conclu.

    Nadia

    Les commentaires sont fermées.