Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Indemnités des députés : budget additionnel de 3,5 milliards d’Ariary

    Indemnités des députés : budget additionnel de 3,5 milliards d’Ariary

    Alors que l’Etat a décidé d’adopter une politique de restriction budgétaire pour cette année, l’Assemblée nationale pour sa part vient de bénéficier d’une ligne de crédit supplémentaire. Les missions pourront ainsi reprendre à partir du mois d’avril.

    Un décret, pris hier en conseil des ministres a instauré de nouvelles dispositions fixant les salaires, les indemnités et les avantages en nature des élus de l’Assembléée nationale. « Nous parlerons plutôt de complément de crédit et non de salaires ou autre avantage », a expliqué le questeur 3 de la Chambre basse, Guy Rivo Randrianarisoa, hier. D’après lui, la somme servirait plutôt à combler le budget alloué aux déplacements des députés lors des missions parlementaires, ainsi qu’aux programmes d’investissement public. Le montant total du crédit s’élève à 3, 5 milliards d’ariary.

    Selon les explications, cette somme servira à financer la rénovation du bâtiment de l’Assemblée nationale qui devra accueillir le sommet de l’Assemblée parlementaire francophone (APF) au mois de juillet prochain, mais surtout pour permettre la reprise des missions parlementaires à l’étranger. Par ailleurs, 1,855 million d’ariary seront alloués au budget de fonctionnement et 1,645 million au budget d’investissement.

    Il faut noter que toutes les missions ont été suspendues vers le début de ce mois faute budget. Guy Rivo Randrianarisoa explique ainsi qu’à chaque déplacement à l’étranger, « les députés reçoivent près de 4.000 $ d’indemnités par voyage plus 350 $ par jour pour la nourriture et le logement. A cela s’ajoutent les billets d’avion ».

    12.000.000 Ar par député

    Une somme assez conséquente puisqu’au total, chaque député en mission dépenserait à lui seul près de 12.000.000 d’ariary alors qu’une mission parlementaire nécessite au moins une délégation de cinq députés. Quoi qu’il en soit, les missions pourront reprendre dès le début du mois d’avril. Il faut également noter que lesdites missions figurent parmi les affaires délicates de l’Assemblée nationale étant donné que plusieurs députés se plaignent de ne jamais pouvoir y participer. Des informations que le député Guy Rivo Randrianarisoa a toutefois tenu à rectifier. D’après lui, tous les députés ont déjà participé aux missions parlementaires. Malgré cela, certains députés semblent encore insatisfaits du budget supplémentaire en avançant qu’il reste insuffisant face aux travaux qui attendent les parlementaires.

    Cependant, comme le décret précise les avantages en nature des parlementaires, notamment le président de l’Assemblée nationale, les membres du bureau permanent et les simples députés, on ne sait si les véhicules tant réclamés par ces derniers feront partie du lot.

    Dans la même foulée, et c’est prévu par ledit décret, les sénateurs bénéficieront également d’indemnités et avantages. Des avantages que le président du Sénat, Honoré Rakotomanana avait défendus lors de la session spéciale du mois de février dernier. En effet, seuls les membres du bureau permanent avaient obtenu leur salaire alors que les simples sénateurs doivent attendre la tenue de la session ordinaire prévue au mois de mai prochain.

    Tahina Navalona

    Une réponse à "Indemnités des députés : budget additionnel de 3,5 milliards d’Ariary"

    1. JUDALET Maurice  27/03/2016 à 10:52

      Pourquoi se gêner si l’on peut vivre sur le dos du peuple. Entretenir la corruption n’est pas si facile. Je laisse au peuple Malgache de décider sa route.

    Les commentaires sont fermées.