Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Région Anosy : nouvelle reddition de 800 dahalo

    Région Anosy  : nouvelle reddition de 800 dahalo

    Les éléments du Groupement de gendarmerie de la région Anosy ont réalisé un véritable coup fumant en obtenant la capitulation d’une horde de dahalo qui avait longtemps écumé plusieurs localités de cette région.

    Plus de 800 se sont rendus vendredi à la cérémonie de reddition organisée à Bekirobo. Venant de plusieurs localités dont Bekirobo, Mahilivoro et Nanarena, ces dahalo ont sollicité l’intervention de leurs parents qui avaient négocié leur reddition auprès des autorités locales.

    Deux jours plus tôt, deux autres cérémonies similaires ont été organisées respectivement à Andriandampy et à Jangany. Plus que jamais décidés à revenir sur le droit chemin, ces dahalo repentis ont annoncé publiquement leur détermination. Ils ont également indiqué qu’ils vont participer activement à la sécurisation de leur localité. La gendarmerie nationale leur a offert des zébus pour « sceller leur pacte ».

    Éducation coercitive

    D’après le lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison, commandant du Groupement de gendarmerie d’Anosy, d’autres dissidents se trouvent encore dans leurs camps de retranchement, plus précisément dans les profondeurs de la forêt de Marohary. « Les gendarmes sont aussi bien compétents dans les stratégies répressives que dans l’éducation coercitive. La reddition de ces anciens dahalo en est la preuve », a-t-il expliqué.

    Quelques semaines plus tôt, les hommes du lieutenant-colonel Théodule Ranaivoarison ont lancé des assauts simultanés à Betroka, Taolagnaro et Bekily. Des camps de retranchement de dahalo ont été pilonnés à coups de fusils lance-grenades. Onze dahalo ont perdu la vie au cours de ces raids. Pris de court, les bandits de grand chemin se sont cachés au fin fond de la forêt de Marohary. Sentant que le vent tournait en leur défaveur, ils ont décidé de se rendre.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.