Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Bois de rose : 120 tonnes de rondins saisis à Maurice rapatriés au pays

    Bois de rose  : 120 tonnes de rondins saisis à Maurice rapatriés au pays

    Les six containers de bois de rose retenus sur le territoire mauricien depuis juin 2011 ont été rapatriés à Madagascar. Les 120 tonnes de bois précieux sont actuellement au port de Toamasina et vont s’ajouter à ceux déjà inventoriés et marqués depuis la mise en œuvre de l’audit et du plan d’utilisation des stocks soumis à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (Cites) depuis l’année dernière.

    Une délégation conduite par Beboarimisa Ralava, ministre de l’Environnement, de l’écologie, et Gervais Rakotoarimanana, ministre des Finances et du budget a effectué une descente à Toamasina, hier pour assister au débarquement de la cargaison. «Il s’agit de la première opération de rapatriement des bois de rose exportés illicitement qui vient d’être menée à terme. Les négociations ont été longues et fastidieuses, après une collaboration entre plusieurs départements, notamment le ministère de l’Environnement, celui de la Justice et la direction des douanes», indique le communiqué officiel du ministère de l’Environnement.

    Etant donné que le droit malgache ne prévoit pas encore de dispositions relatives à la saisie ou à la confiscation, et à la vente de marchandises retenues en dehors du territoire national, les bois de rose saisis reviennent à l’Etat malgache, en vertu de la convention de Palerne ratifiée par Madagascar en septembre 2005 et qui traite les infractions de dimension transnationale. «Cette convention n’impose pas nécessairement un partage équitable entre les Etats requis et l’Etat requérant», indique-t-on auprès du ministère de l’Environnement.

    Assainissement de la filière

    Pour le ministère de l’Environnement, le rapatriement des containers de bois de rose marque un pas en avant dans le cadre de l’assainissement de cette filière fortement minée par la corruption et les trafics, cela avant la tenue de la 37è session du Comité permanent de la Cites.

    «D’autres mesures ont également été prises pour l’assainissement de la filière bois de rose. Parmi celles-ci on peut citer la remise de quatre vedettes rapides en février dernier, grâce à l’appui financier de la Banque mondiale, les équipements destinés à sécuriser les zones sensibles aux trafics, ou encore les coopérations internationales ayant abouti à la formation organisée par l’Office des Nations unies contre la drogue et les crimes (ONDC) en matière de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts à Madagascar. Il y a également le recrutement d’un cabinet d’avocat international sur l’ affaire des bois de rose saisis à Singapour qui a permis à l’Etat malgache de gagner le procès», a précisé Beboarimisa Ralava.

    Riana R.

    Les commentaires sont fermées.