Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Assainissement urbain : schémas directeurs pour huit villes

    Avec un taux d’accès de 46%, l’assainissement reste un défi majeur pour la Grande île. Le gouvernement tente de renverser cette tendance en mettant sur pied un projet d’élaboration de schémas directeurs d’assainissement urbain (SDAU) pour les cinq chefs-lieux de province, à savoir Toliara, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina et Antsiranana. Trois villes secondaires, en l’occurrence Antsirabe, Taolagnaro et Nosy Be figurent également parmi les bénéficiaires dudit projet. Ces SDAU seront basés sur l’approche de gestion intégrée des déchets urbains, a-t-on précisé dans un communiqué du ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, diffusé avant-hier.

    Ce projet, d’une durée de 36 mois et qui bénéficiera à une population globale d’environ 1,6 million d’âmes, est financé par la «Facilité africaine de l’Eau» (FAE) sous l’administration de la Banque africaine de développement (Bad). Dans ce cadre, un accord de convention de don d’un montant total de 1.899 000 euros a été signé le 21 mars dernier entre le gouvernement malgache, représenté par le ministre des Finances et du budget, et le représentant-résident de la Bad.

    Résultats attendus

    Le renforcement des capacités en gestion intégrée des eaux et des déchets urbains des parties prenantes à l’assainissement au niveau central et dans les huit centres urbains figure parmi les résultats à court terme escomptés. Les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre des projets prioritaires devront également être mobilisées. A moyen terme, les principales villes secondaires devraient disposer des programmes d’investissement dans l’assainissement basés sur la gestion intégrée des eaux pluviales et des déchets liquides et solides. Ceux-ci permettront aux zones urbaines de la Grande île d’être plus résilientes au changement climatique dans le long terme.

    Notons que l’amélioration de la gouvernance du secteur assainissement à travers les SDAU, le renforcement des capacités de gestion intégrée des eaux urbaines (Gieu), et la présentation de nouveaux projets font partie des stratégies avancées par la FAE.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.