Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    La belle vie

    La belle vie

    Certains diront que la fin est proche, d’autres se contenteront de donner des explications de tout ce qui passe non seulement dans le pays, mais également dans le reste du monde. Et ici ou ailleurs, ce n’est jamais mieux. La plupart du temps, personne ne sait plus à quel saint se vouer. Du train-train de la vie quotidienne aux affaires de l’Etat, tout est sombre. Même le long weekend pascal, censé être un moment de détente, semble avoir pris une toute autre tournure. Une commémoration du 29 mars sans grande ferveur malgré les agitations, des fêtes dans l’austérité, ou encore des « hauts placés » qui font parler d’eux en menaçant d’un revolver un journaliste. Ce fut une semaine plutôt mouvementée pour certains.

    Mais dans tous les cas, l’histoire se répète et les victimes ont souvent tort pour la plupart du temps. Où que l’on aille, quoi que l’on fasse, tout marche avec l’argent. Certains se plaignent même du fait que les Forces de l’ordre, censées les protéger les dépouillent. Heureusement, pas tous puisque certains peinent toutefois à garder leur intégrité. Une personne qui prend en flagrant délit un bandit l’attrape et le livre à la Police. Mais cette dernière aura l’obligation de prendre en charge tous les frais y afférents comme le transport, la nourriture du bandit en question ou encore les petites indemnités des policiers. Ce qui amène d’autres à justifier la justice populaire à tel point qu’une simple altercation entre deux voitures risque de se terminer par mort d’homme.

    Comment en est-on alors arrivé là ? Où en est le « Fihavanana » tant prôné par les ancêtres ? A vrai dire, ces derniers semblent également avoir leur lot de problèmes et en arrivent à oublier le monde des vivants. Ici et là, partout et particulièrement dans la capitale, les tombeaux sont pillés et les familles s’y résignent. A quoi serviront ces ossements, aucune réponse concrète n’a été donnée, seulement des suppositions. Une chose est sûre, même les morts auront du mal à trouver la paix. Mais qu’est-ce donc la paix ? Depuis des millénaires, ce mot ne semble être qu’un concept pour apaiser les mœurs, les tensions et donner un peu de couleur à la vie. Mais au final, est-elle accessible et pourrions-nous vivre dans un monde où tout se passe au mieux. A la une des journaux, des titres rêveurs, pas de meurtre, pas de hausse des prix, pas de politiciens véreux et bien d’autres encore. Mais tout cela restera une utopie puisqu’un monde comme cela n’est pas vivable au risque de suffoquer de bonheur. Et comme cette vie-là n’existe pas, autant se contenter de ce que l’on a et faire en sorte qu’elle soit vivable. La belle vie c’est maintenant ou jamais.

    Haja R.

    Les commentaires sont fermées.