Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Café : la filière accuse une régression

    Café  : la filière accuse une régression

    La filière café traverse actuellement une mauvaise passe. La qualité du produit malgache est mise en cause.

    La filière café accuse aujourd’hui une régression importante. Le café malgache souffre d’une baisse quantitative constante et d’une mauvaise qualité du produit suite à la vieillesse des plants existants et aux mauvaises conditions de culture, de récolte, de traitement (café de faible granulométrie, hétérogène et humide…) et à des problèmes de prix. A noter que la filière ne représente que 0,2% du PIB national, selon les données de l’Organisation internationale du café (ICO). Un taux moindre par rapport à celui de la riziculture irriguée, dont la part dans le PIB est estimée à 15%. Le pays produit environ 45.000 tonnes de café par an et en exporte près de 10.000.

    Ces dernières années, les recettes apportées par ce produit de rente évoluent en dents de scie. Selon les statistiques de la direction générale des Douanes, l’exportation de café a généré 11 millions de dollars en 2010, 6,7 millions en 2011, 5,3 millions en 2012, 19,7 millions en 2013 et 15 millions l’année dernière. Du coup, le Comité national de commercialisation du café (CNCC) travaille ces dernières années dans l’Atsimo-Atsinanana pour la réorganisation du marché, l’amélioration de la qualité, l’augmentation de la production… Si les producteurs avaient l’habitude de vendre directement leurs produits aux collecteurs, la réorganisation prévoit une commercialisation sur un espace bien délimité.

    Une baisse de la production

    Selon les dernières statistiques disponibles, la production de café à Madagascar a baissé de plus de 60% de 1960 à 2010. Le café constitue pourtant l’un des principaux produits d’exportation de Madagascar. A l’apogée de la caféiculture, 80% des revenus des ménages de la partie Est de Madagascar provenaient de la vente du café. Avec 40 à 45% de la production nationale selon les années, la région Vatovavy-Fitovinany demeure la première zone productrice de café robusta de Madagascar qui compose les 95% du marché de café dans l’île.

    La production est passée de 47.767 tonnes en 1998 à 12.974 tonnes en 2000. Le pays produisait en 2007 plus de 45.000 tonnes de café et en exportait environ 10.000 tonnes par an. Plus de 26.000 tonnes de café étaient consommées localement en 2007.

    Arh.

    Les commentaires sont fermées.