Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Secteur électricité : 65 millions USD de la Banque mondiale

    Secteur électricité : 65 millions USD de la Banque mondiale

     Le conseil d’administration de l’Association internationale de développement (Ida) a approuvé le financement du « Projet d’amélioration de la gouvernance et des opérations dans le secteur de l’électricité » (Pagose), à hauteur de soixantecinq millions de dollars.

     

    La signature de l’accord de convention afférent au financement du Pagose a été effectuée hier à Antaninarenina entre le gouvernement malgache par le biais du ministre des Finances et du budget (MFB), Gervais Rakotoarimanana accompagné du ministre de l’Energie et des hydrocarbures (MEH), Gatien Horace, et le country manager de la Banque mondiale à Madagascar, Coralie Gevers.

    Soixante-cinq millions de dollars. C’est l’enveloppe octroyée par la Banque mondiale au gouvernement malgache pour renforcer la gouvernance du secteur de l’électricité à Madagascar. Cet appui financier survient suite au constat de l’évolution négative de ce secteur au cours de la dernière décennie. Pour pallier la contreperformance, de nombreux défis sont à relever comme l’accélération du développement de la production électrique, la gestion efficace et transparente de la Jirama pour améliorer ses performances, ou encore l’instauration d’une bonne gouvernance du secteur.

    Selon les explications des responsables, « le projet Pagose vise à améliorer la performance opérationnelle de la Jirama, la fiabilité de l’approvisionnement en électricité dans la zone du projet et dans le cas d’une crise ou d’urgence éligible ».

    Approuvé le 22 mars dernier, ce financement apportera un nouveau souffle à la situation critique du secteur de l’électricité dans le pays. Selon les informations recueillies, le taux d’accès à l’électricité reste faible, les services d’approvisionnement sont peu fiables, et la situation financière de la Jirama subit une forte dégradation.

    Redressement de la Jirama

    Le gouvernement de Madagascar, à travers le MEH a élaboré la nouvelle politique de l’énergie (NPE) pour la période 2015-2030. Afin de concrétiser la NPE, le soutien financier de la Banque mondiale a été sollicité.

    Depuis l’élaboration du Pagose en juin 2014, le gouvernement malgache et la Banque mondiale ont défini ensemble les grandes lignes du projet. Les deux parties ont convenu que la composante la plus importante du projet serait « Le développement et la mise en œuvre d’un plan d’amélioration de la gestion pour la Jirama ». Ce plan comprend l’optimisation de la structure organisationnelle, l’incorporation des systèmes d’information en gestion (Sig) afin de permettre une gestion plus efficace et transparente. La troisième phase de ce plan est la mise en œuvre d’un programme de protection des revenus (PPR) pour la réduction durable des pertes non-techniques à travers l’enregistrement systématique et la surveillance à distance de la consommation des grands utilisateurs.

    Quatre composantes

     L’enveloppe de 65 millions de dollars sera répartie en quatre composantes dont la première, avec un budget de 2,48 millions de dollars, concerne le renforcement de la planification et du développement du secteur électrique, ainsi que les études de la viabilité financière.

    La deuxième composante, dotée d’un budget de 12,56 millions de dollars, consiste à améliorer la performance opérationnelle et la gouvernance de la Jirama.

    Par ailleurs, avec un budget de 48,62 millions de dollars, les investissements pour appuyer la mise en œuvre du Plan d’amélioration de la gestion (Pag) de la Jirama constituent la troisième composante. Celle-ci sera caractérisée par des investissements urgents dans la réhabilitation du réseau de transport et la remise à niveau des réseaux de distribution.

    Enfin et non des moindres, la gestion du projet en question constitue la quatrième et dernière composante avec un budget de 1,34 million de dollars.

    Nadia

    Les commentaires sont fermées.