Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Meurtre : un caporal du RAS recherché

    Meurtre : un caporal  du RAS recherché

    Un crime odieux qui dépasse l’entendement humain a été commis samedi à Ampitatafika. Le corps sans vie de la fille de Théogène Rivoson, journaliste à la télévision nationale, a été découvert dans son foyer sis au village d’Ambohikely Loharanombato. Selon toute vraisemblance, la victime a été frappée avec un objet contondant avant d’être poignardée sur plusieurs endroit de son corps. Le médecin a décelé, entre autres, une blessure pénétrante sur son cou. Suspecté du meurtre, un caporal en poste au Régiment d’appui et de soutien (RAS) d’Ampahibe fait actuellement l’objet d’une traque intense.

    Le meurtre a eu lieu probablement aux environs de 10 h. «Ma fille a fréquenté un caporal du RAS. Ils ont vécu ensemble depuis bientôt deux ans. Les riverains ont déclaré avoir entendu des cris provenant de leur foyer. Puis, peu de temps après, c’était le calme plat. Afin d’en avoir le cœur net, les voisins ont décidé d’aller vérifier mais la porte était fermée à double tour. A l’arrivée des gendarmes, nous avons enfoncé la porte et c’était avec stupéfaction que nous avons retrouvé son corps, gisant à même le sol et maculé de sang», a expliqué le père, encore sous le choc.

    Selon les premiers éléments de l’enquête, le meurtrier a fermé la porte de l’intérieur avant de sauter depuis l’étage.

    Comme le veut le protocole d’accord entre les forces de l’ordre, étant donné que le suspect est un militaire, l’enquête a été confiée à la gendarmerie.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.