Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ambatondrazaka : les squatters se rebiffent

    Les propriétaires d’un vaste terrain sis à Miarimanjaka Ambatondrazaka, ont obtenu gain de cause devant les instances judiciaires (première instance, cour d’appel et cour suprême) mais ils se révèlent impuissants face à la résistance farouche des squatters.

    D’après Randriambeloson, porte-parole des propriétaires, le terrain litigieux a été acheté à des Français en 1939. «Nous avons un acte de vente notarié et un titre de propriété en bonne et due forme. Le terrain est aussi borné. Le problème est survenu en 1991, lorsque les personnes qui avaient loué une partie de nos terres ont tout fait pour s’approprier indûment de ces parcelles. Après plusieurs années de bataille juridique, nous avons obtenu gain de cause», a-t-il expliqué.

    En 2010, ne s’avouant pas vaincus, les squatters se sont rabattus sur un autre terrain mitoyen appartenant toujours à leurs adversaires. «Une autre bataille juridique a eu lieu et, une fois de plus, ils ont perdu. Ils ont détruit les cultures, démoli les constructions et coupé les arbres fruitiers qui se trouvaient sur notre terrain. Pire encore, le tribunal a délivré une ordonnance d’expulsion mais les squatters en ont tout bonnement fait fi. D’autant plus que les forces de l’ordre n’ont pas osé prêter main-forte à l’huissier venu l’exécuter, à cause de l’agressivité des squatters», a-t-il conclu.

    Au cours d’une conférence de presse organisée hier à Andrefan’Ambohijanahary, les victimes ont interpellé le président de la République et le Premier ministre, fraîchement désigné, afin que les deux hommes forts du pays se penchent sur leur cause. Elles entendent également saisir l’ambassade américaine et l’Union européenne.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.