Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Découverte musicale : Tamboho sort des sentiers battus

    Découverte musicale  : Tamboho sort des sentiers battus

    Issus des différents groupes comme Rebika, Ventsonkira, Madafeo… les membres du groupe Tamboho se lancent dans une aventure prometteuse de l’acoustique. Cette jeune formation musicale présentera, aujourd’hui, son premier album, «Tamboho iray».

    Tanjona, Mbola Talenta, Bosco et Hery Tiana. De l’initiale des prénoms de ces quatre artistes est formé le nom du groupe, Tamboho. Il s’agit d’une nouvelle formation musicale, née le 8 octobre 2015, prometteuse de l’acoustique folksong. C’est un groupe qui a déjà séduit plus d’un, grâce, notamment, à l’un de ses titres, diffusé en boucle sur le petit écran ces derniers temps, «Alim-pody», dont le succès réside à la fois dans la composition musicale, le contenu de ses textes et la qualité du clip vidéo en soi.

    Il s’agit, selon les explications de Mbola Talenta, d’un groupe qui privilégie la musique du village, celle qu’on appelle souvent la musique populaire, que l’on chantait autrefois sur les clôtures (en malgache Tamboho), entre amis ou en famille. C’est dans le genre des Mahaleo et Lôlô sy ny Tariny, à la différence près que cette jeune formation musicale mise et sur le vocal et sur l’instrumental. C’est le style qui nous rappellera le charme des œuvres musicales des années 70 et 80, nostalgique et artistique.

    Tamboho consacre du temps dans les recherches musicales et fusionne différents styles musicaux. «Dans nos rythmes, l’on peut retrouver du bà-gasy, du salegy, du twist, du latino, du reggae, du zouk…», lance Hery Tiana. Si les œuvres de ce groupe sont particulièrement agréables à l’oreille, captivantes et envoûtantes dans le rythme, c’est parce que les membres de cette formation ont soigné les paroles et misé sur l’arrangement, avec notamment, l’aide de Mika Kely, un autre artiste qui reste dans l’ombre de la formation. «Nos textes évoquent de tout, de l’amour à la vie familiale, tout en veillant à ce qu’on ne se verse pas dans les obscénités», ajoute Tanjona.

    Les quatre membres de cette formation sont tous auteurs, compositeurs, des artistes ayant déjà eu leur passé respectif dans le monde artistique, mais qui sont réunis dans ce groupe, grâce à cette même passion qu’est l’amour de la guitare qu’ils partagent. Grâce à leur détermination, ils sont déjà parvenus à la production de leur premier album, intitulé «Tamboho iray», une autoproduction, qui sortira officiellement dans les bacs des nouveautés, aujourd’hui.

    Ainsi, Tamboho est-il en pleine promotion de cet opus. Raison pour laquelle, la sortie de ce nouvel album sera suivie d’une série de concerts qui vont avoir lieu dans les provinces et grandes villes de Madagascar : Antsiranana, Fort-Dauphin, Toamasina, Moramanga, Ambatondrazaka et Antsirabe. Des shows qui précéderont certainement le grand rendez-vous qui se tiendra certainement dans la capitale.

    Vonjy M.

    Ainsi, tous les membres de ce groupe ne se sont pas trouvés par hasard au sein de cette formation, là où ils s’épanouissent davantage.

    Hery Tiana : «C’est une plateforme qui me permet de déployer à 200% le genre musical qui doit être lancé en ce moment. Je m’épanouis pratiquement bien dans cette formation parce que dans ce groupe, je peux rendre enfin publiques des œuvres musicales qui ne pouvaient pas être passées ailleurs, pourtant, elles représentent bien le style musical que j’ai toujours aimé jouer»

    Mbola Talenta : «Le groupe Tamboho m’offre la liberté de valoriser mes propres créations, et de m’épanouir dans le monde de l’acoustique, notamment dans le style bà-gasy et autres. L’objectif principal de la formation étant de valoriser l’ambiance guitare. Ainsi, l’on me retrouve désormais dans ce nouveau groupe».

    Bosco : «Avant, je me suis trouvé toujours au second plan, pour ne pas dire oublié, et dans l’ombre des autres artistes, ne pouvant pas ainsi faire valoir ma personnalité et mes créations. Maintenant, je suis particulièrement content de me retrouver enfin devant pour partager ce talent qui bouille en moi et valoriser cette bonne musique qui m’a toujours bercé».

    Tanjona : «Le rêve est devenu enfin une réalité. Me voilà, dans mon groupe, notre groupe, en train de jouer et de chanter la musique de mon rêve. Cela faisait un moment que je restais toujours dans l’ombre pour soutenir et aider des artistes. Maintenant, je fais partie intégrante de ce monde, en étant artiste vivant grâce à mon art».

     

    Les commentaires sont fermées.