Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Madagascar il y a 100 ans : contes et légendes bara (1)

    1. – Le Rat et le Chat (Première version)

    Un jour, le Rat dit au Chat : « Je connais une recette qui a la propriété de protéger contre le feu et dont la vertu peut te rendre incombustible, si tu veux l’essayer. »

    Le Chat, méfiant, lui répondit : « Laisse-moi te brûler, d’abord, pour expérimenter ton procédé et avoir la preuve de son efficacité. » Le Rat y consentit ; le Chat mit alors le feu à de menus fagots au milieu desquels était tapi le Rat. Lorsque le bois fut éteint le Rat sortit des cendres sain et sauf ; car, pendant que flambaient les bûches, il s’était glissé dans un trou préalablement creusé.

    Le Chat, étonné de ce prodige, dut convenir des propriétés merveilleuses de la recette, et voulut en connaître le secret. –

    « Volontiers, dit le Rat ; pour posséder ce talisman, il faut en faire l’essai comme moi, et me laisser à mon tour te brûler dans ce tas d’herbes sèches : si les flammes s’approchent trop de toi, tu n’auras qu’à souffler et cracher dessus et elles s’éteindront. » Sans hésiter, le Chat accepta l’épreuve ; mais n’ayant pas eu l’idée, comme l’astucieux Rongeur, de se creuser un terrier afin de s’y mettre à l’abri des flammes, il attendit vainement le miracle et fut bel et bien grillé vif, pour avoir suivi les perfides conseils du Rat.

    Voilà pourquoi le Chat et le Rat sont devenus ennemis. Le Chat, avant de mourir, avait maudit ses descendants qui ne mangeraient pas le Rat dont la duplicité avait causé sa mort.

    1. – Le Rat et le Chat (Deuxième version)

    Autrefois, le Chat et le Rat étaient amis. Le Rat dit, un jour, au Chat : « Aîné, je possède un secret : on peut me mettre dans le feu sans que je sois brûlé. » – Le Chat lui répondit : « Si tu sais faire cela, toi si petit, à plus forte raison saurais-je faire mieux, puisque je suis plus grand et plus fort que toi. » Tous deux convinrent de se brûler mutuellement. Mais le Rat voulut être brûlé le premier. Il réunit une grande quantité d’herbes sèches dans lesquelles le Chat devait le brûler. S’étant blotti au milieu des brindilles qui allaient lui servir de bûcher, le Rat se creusa sans bruit un trou assez profond pour y être à l’abri des flammes. Le terrier terminé, il s’y plaça et cria au Chat : « Tu peux allumer, Aîné, je suis prêt. » Et le Chat se mit à l’œuvre.

    (À suivre.)

    Bulletin de l’Académie malgache

    www.bibliothequemalgache.com

     

    Les commentaires sont fermées.