Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Mécanisation agricole : le niveau d’équipement demeure faible

    Mécanisation agricole : le niveau d’équipement demeure faible

    Seulement 0,3% des exploitants agricoles, en particulier les riziculteurs, arrivent à se procurer du matériel motorisé pour l’amélioration de leur rendement. Plus de 97% des agriculteurs malgaches travaillent encore à la bêche et utilisent la charrue à traction animale (enquête filière riz FA0/UPDR 2000). Pourtant, avec l’augmentation sans cesse croissante de la demande en produits agroalimentaires, que ce soit au niveau du marché national ou international, il est plus que nécessaire de booster la mécanisation de l’agriculture.

    Les promoteurs du développement agricole s’accordent à dire que la mécanisation des activités agricoles, conjuguée avec les techniques traditionnelles, est l’un des piliers de relance du secteur agricole. La mobilisation des petits matériels agricoles motorisés n’est pourtant pas en reste étant donné le nombre important de petites exploitations assurant un rendement satisfaisant.

    Dans ce sens, le secteur privé a son rôle à jouer dans la facilitation de l’acquisition des matériels et équipements agricoles par les agriculteurs. L’Etat a pour sa part le rôle de l’appuyer en prenant des mesures fiscales incitant les acteurs à investir dans le secteur agricole. Roland Ravatomanga, ancien ministre de l’Agriculture et du développement du secteur privé avait annoncé en janvier dernier que «Des engins, dont des tracteurs importés de l’Inde, seront bientôt opérationnels dans le pays». «Nous travaillons avec l’Inde mais aussi avec le secteur privé, afin que la distribution de ces tracteurs soit équitable et accroisse le rendement», a-t-il souligné.

    Stratégie nationale de mécanisation rizicole

    La Stratégie nationale de mécanisation rizicole (SNMR) a été approuvée en conseil des ministres en mai 2015. La SNMR s’articule autour de trois axes stratégiques. Le premier consiste à faciliter l’accès aux matériels agricoles, pour toutes les catégories d’exploitants agricoles, selon leur taille et leur capacité financière. Le deuxième concerne le renforcement de la capacité d’offres d’équipements et de services de mécanisation agricole, en priorité à travers le développement du secteur privé du machinisme agricole. Enfin, la stratégie promeut le renforcement des structures de l’Etat en charge de la mécanisation, pour pouvoir assumer les fonctions régaliennes et mettre en place les mesures incitatives pour l’ensemble des acteurs du secteur.

    En 2015, 60 000 organisations de producteurs paysans avaient été appuyées par le gouvernement malgache. Cette année, le gouvernement projette encore de procéder à une transformation du secteur agricole. Par ailleurs, la formation de jeunes et de futurs exploitants agricoles avait eu lieu au cours des deux dernières années, avec 2000 formés en 2014 et 4000 en 2015, dont 1500 sont installés avec un projet professionnel viable. Cette année, le ministère prévoit de former 6800 jeunes, avec un projet d’installation professionnelle pour 4500 d’entre eux.

    Arh.

     

    Les commentaires sont fermées.