Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Banditisme – Ambohimanarina : la bande des sept sème la terreur

    Banditisme – Ambohimanarina : la bande des sept sème la terreur

    Armé d’un fusil d’assaut Kalachnikov, de matraque électrique et de sabres, un nouveau gang, la bande des 7, écument plusieurs quartiers de la commune d’Ambohimanarina.

    Plusieurs foyers se trouvant dans les quartiers d’ Anosivavaka, Ambodivokely, Ambohimitsinjo et Andraharo ont reçu ces derniers temps la visite de ces bandits armés. Le mode opératoire de la bande est quasi le même. Selon la police, elle s’intéresse plutôt aux objets faciles à emporter, entre autres, de l’argent, téléphones portables, bijoux en or, ordinateurs portables et quelques fois des téléviseurs.

    «D’après la déposition des victimes, ses membres opèrent à visage découvert. Ils n’utilisent pas de voiture ni d’autre moyen de locomotion. Ils arrivent et après leur forfait, ils prennent la fuite en emportant leur butin», a expliqué le commissaire Roger Michel Rakotoniaina, chef du commissariat d’ Ambohimanarina (sixième arrondissement). Selon toute vraisemblance, ces malfaiteurs sont poussés par la misère. Il leur arrive de voler des marmites et des objets de moindre valeur. Ils sont équipés d’un fusil Kalachnikov, de matraque électrique et de sabres.

    Le haut fonctionnaire de police a ajouté que le foyer du pasteur d’une église de réveil, sis dans le quartier d’Andraharo, a été pris d’assaut par ces bandits il y a quelques semaines. Ils ont jeté leur dévolu sur la quête. N’ayant pas trouvé ce qu’ils sont venus chercher, ils ont quitté les lieux avec un ordinateur.

    L’enquête sur cette série d’attaques à main armée a été confiée à la Brigade criminelle. De son côté, le commissariat du sixième arrondissement a mis en branle tout un panel de dispositifs afin d’endiguer le fléau.

    «Nous avons renforcé les rondes et les patrouilles surtout dans les zones sensibles. Nous avons également sensibilisé les habitants pour qu’ils prennent part activement à la lutte, notamment par la mise en place d’un comité de vigilance. Nous leur avons aussi demandé de nous donner des renseignements susceptibles de mettre la main sur ces malfaiteurs», a conclu le commissaire Roger Michel Rakotoniaina.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.