Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Santé : les enfants vecteurs de messages

    En matière de santé, lorsque les messages de prévention passent par les enfants, c’est toute la famille qui en bénéficie. S’ appuyant sur ces jeunes messagers, PSI Madagascar et le ministère de l’Education nationale (Men) viennent de renouveler leur partenariat sur la promotion de la santé scolaire, et par ricochet la santé communautaire, avec d’autres domaines d’intervention supplémentaires.

    «Entre 9 et 11 ans, soit du CE2 au CM2, c’est vraiment l’ âge idéal. Les enfants comprennent déjà très bien ce qu’on leur explique et ils sont encore à l’ âge où on raconte à ses parents ce qu’on a fait à l’école», a souligné le représentant résident de PSI à Madagascar, Pierre-Loup Lesage, lors de la cérémonie de signature de la convention entre les deux parties, qui s’est déroulée hier à la salle de conférence du Men à Anosy.

    L’hygiène, le paludisme… la loupe

    Ce nouveau projet, financé par l’Usaid, consiste à sensibiliser la population scolaire à adopter des comportements responsables face aux problèmes liés à l’Eau, à l’assainissement et à l’hygiène (EAH), ainsi qu’à la santé de la reproduction des adolescents (SRA) et à lutter en même temps contre le paludisme. «L’appui de PSI à la santé scolaire est primordial dans la mesure où les maladies diarrhéiques et le paludisme, ainsi que les grossesses précoces font partie des principales causes d’ absentéisme, d’augmentation du taux de redoublement et d’abandon scolaire», a souligné le ministre Paul Rabary.

    Le programme EAH, qui consiste en la préservation de l’eau du point de puisage, l’utilisation de latrines et le lavage des mains avec du savon, sera mené dans 140 EPP sans point d’eau dans les Directions régionales de l’éducation nationale (Dren) d’Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany et Amoron’i Mania, ainsi que les districts de Mananjary et d’Ambositra. Le programme de lutte contre le paludisme, s’appuyant sur la promotion de l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée (Miild), cible pour sa part cinq Dren, à savoir celles d’Atsinanana, de Vatovavy-Fitovinany, d’Atsimo-Atsinanana, de Sava et d’Analanjirofo. Le programme SRA quant à lui sera mis en œuvre dans les 22 Dren à travers le pays.

    Notons au passage que la collaboration entre le Men et PSI Madagascar ne date pas d’hier. Entre autres, ce denier a participé activement aux jeux nationaux de sports scolaires.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.