Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Braquage à main armée : fusillade entre policiers et bandits

    Braquage à main armée  : fusillade entre policiers et bandits

    Tsiroanomandidy a été le théâtre d’une attaque à main armée dans la nuit de mardi. D’intenses échanges de tirs ont eu lieu entre les assaillants et trois policiers.

    Le point de vente d’une société de téléphonie mobile, sis à Ankadinakanga Tsiroanomandidy, a été pris pour cible par des bandits lourdement armés dans la nuit de mardi. Aux environs de minuit, six individus équipés de fusils d’assaut et d’armes de poing ont pris d’assaut le kiosque sis près de la station de taxi-brousse de Tsiroanomandidy.

    Des témoins ont affirmé que, dans un premier temps, les malfaiteurs se sont attaqués à un magasin de gros. « Ils ont tiré trois ou quatre coups en l’air. Pris de panique, les chauffeurs de taxis-brousse ont vidé les lieux. Les bandits en ont profité pour fracturer la porte principale du magasin de gros pris pour cible. N’ayant pas réussi à la défoncer, ils s’en sont pris au point de vente de téléphones portables et de cartes de recharge. Cette fois-ci, l’un des bandits a fait usage de son arme pour forcer la porte qui a cédé facilement. Seuls maîtres des lieux, les malfaiteurs ont fait main basse sur des téléphones portables. Ils ont également dérobé l’argent de la caisse dont le montant reste à déterminer », a raconté un témoin.

    Fusillade meurtrière

    Pendant que les assaillants s’affairaient à l’intérieur, les riverains ont donné l’alerte. Trois policiers ont répondu à l’appel. Ces derniers se sont immédiatement postés non loin de la boutique. La fusillade a eu lieu au moment où les bandits allaient quitter les lieux. Pris au dépourvu, les malfaiteurs ont préféré abandonner la partie en fuyant en direction de Soanafindra. Sur ces entrefaites, des éléments de renfort de la gendarmerie ont débarqué. Une poursuite a été rapidement organisée. Policiers, gendarmes et villageois ont pris part à la battue.

    Chemin faisant, ils ont découvert des traces de sang sur le sentier que les fuyards avaient emprunté. Les traces de sang les ont menés au lieu-dit « Sahan’ny gadra », un ancien camp pénal. Après avoir ratissé les environs, ils retrouvé l’un des malfaiteurs, le lendemain de l’attaque. Grièvement blessé lors de la fusillade, il a été abandonné par les siens.

    Il a été transporté d’urgence à l’hôpital de Tsiroanomandidy. Lors d’une enquête sommaire, il a dénoncé ses complices mais ayant perdu beaucoup de sang, il a succombé à ses blessures. Les autres fugitifs sont actuellement dans la ligne de mire de la police.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.