Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Développement : Madagascar peut désormais compter sur la Chine

    La collaboration sino-malgache est au beau fixe. Le ministre auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (Mepate), Narson Rafidimanana, l’a fait savoir lors d’une visite des travaux établis par la société China Harbour Engineering Company Ltd. (CHEC). « Nous comptons beaucoup sur le gouvernement chinois et les investisseurs chinois dans nos perspectives de développer le pays ».

    Il faut savoir que cette coopération se matérialise tous les jours sur les chantiers de « Chec » où chacun contribue à sa manière à bâtir l’avenir du pays. « Vous pouvez vous-mêmes constater qu’il est erroné d’affirmer actuellement que le travail effectué par les Chinois ne dure pas longtemps. Vous pouvez voir qu’ils sont compétents, rapides et professionnels », a fait remarquer Narson Rafidimanana, lors de la visite des travaux à Tsarasaotra, en fin de semaine.

    En route vers le développement

    La route Ivato-Tsarasaotra a également pour but d’améliorer la circulation sur cet axe afin de désengorger les voies existantes entre l’aéroport international d’Antananarivo et le centre ville. A noter que cette route fait partie des projets de construction en vue du sommet de Francophonie.

    Sur le long terme, l’ouverture de cet axe routier apporte des impacts positifs économiques et sociaux : création d’emplois, amélioration des infrastructures, désenclavement, croissance économique,…Principalement, le premier axe du projet Ivato-Tsarasaotra comporte une route de 12 m de largeur, soit deux voies, sur une longueur de 10.97km. Le deuxième axe, entre le boulevard de l’Europe et le village de la Francophonie, mesure, quant à lui, 2.76 km. En tant que voie rapide, il permettra une vitesse de circulation de 60km/h.

    Fondée dans les années 1980, la société CHEC, filiale de China communications Construction Company Ltd, fait partie des 500 entreprises internationales les plus éminentes et exploite le marché international au nom de CCCC. Elle dispose d’un réseau de plus de 70 bureaux et succursales répartis dans plus de 80 pays et régions. Elle entreprend des projets en cours de réalisation dont la valeur contractuelle dépasse les 16 milliards de dollars américains, et emploie plus de 15 000 employés dans le monde entier. Cette société œuvre à Madagascar depuis 2015 pour contribuer au développement du pays grâce à son expérience et ses ressources dans un esprit de « tolérance, honnêteté, innovation, et dévouement ».

    Nadia

     

    Les commentaires sont fermées.