Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Rapt de Zahid Asgaraly : demande d’une très forte rançon

    Rapt de Zahid Asgaraly : demande d’une très forte rançon

    L’enlèvement de Zahid Asgaraly, patron de la quincaillerie « Ny Atsimo », est toujours d’actualité. Jusqu’à une heure tardive de la nuit hier, l’otage n’a pas encore été libéré.

    Cinq milliards d’ariary. C’est la rançon que les ravisseurs auraient exigée en échange de la libération de Zahid Asgaraly. Ici, le conditionnel est de rigueur, faute de communiqué officiel.

    Cela fait une semaine que ce ressortissant français, d’origine karana, a été enlevé par des hommes armés devant son magasin à Andravoahangy. Aucune information n’a filtré du côté de la famille qui s’est murée dans le silence par souci de sécurité de l’otage. D’après une source sécuritaire, les proches de l’otage n’ont pas, non plus, déposé plainte. Une semaine plus tard, les kidnappeurs se sont de nouveau manifestés pour exiger la rançon.

    D’après les explications du frère de Zahid Asgaraly, ce dernier a été enlevé devant son magasin. « Il se trouvait déjà à l’intérieur de sa voiture quand quatre individus ont surgi. Ils ont cassé la vitre de la portière, avant de s’engouffrer dans la voiture. Ils sont par la suite partis en trombe en direction d’Antanimena où le véhicule sera retrouvé abandonné plus tard », a-t-il indiqué. On ignore jusqu’à présent l’endroit où le Karana est séquestré. Sur ces entrefaites, l’on a annoncé la venue des éléments d’intervention et des négociateurs du GIGN à Madagascar. Rien ne filtre non plus sur leur mission dans la Grande Ile.

    Par ailleurs, l’on sait que la police a lancé un appel à témoins pour tenter de comprendre les circonstances de l’enlèvement et en vue de recueillir le maximum d’informations sur cette affaire.

    Mparany

    Les commentaires sont fermées.