Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Transport urbain : maintien temporaire des frais à Ar 400

    Transport urbain : maintien temporaire des frais à Ar 400

    Suspendue de manière temporaire. L’application de l’augmentation du ticket des taxis-be à 500 ariary, prévue être mise en vigueur à partir du 26 juillet prochain, est ajournée. Pour le moment, l’Union des coopératives de Transport urbain (UCTU) accepte de revenir sur sa décision après les séries de négociations entamées par l’Etat.

    Un ouf de soulagement pour les usagers. Ces derniers continueront, au moins pendant un mois, à payer 400 ariary pour un trajet en bus. Une telle décision découle de la rencontre entre les représentants de l’Etat, notamment l’Agence de transport terrestre (ATT), et les présidents des coopératives réunies au sein de l’UCTU, qui s’est déroulée, hier, à Ambodivona. Après quelques heures de discussions, tenues à huit clos, la majorité des responsables de coopératives approuvent la  demande de l’ATT de maintenir le prix actuel des tickets des bus.

    En se référant à la déclaration du président de l’UCTU, Bernardin Andriambinintsolomora, les usagers risquent de ne pas pouvoir soupirer pendant longtemps. «Les transporteurs ne vont pas abandonner les mesures d’augmentation des frais des bus, surtout si les prix à la pompe sont maintenus à leur niveau actuel. La décision prise ce jour (ndlr, hier) consiste à reporter le moment de sa mise en vigueur pour donner plus de temps aux usagers pour s’y préparer», précise-t-il. En attendant, les transporteurs réclament l’accélération des paiements des arriérés de compensations Sur ce, le DG de l’ATT, le Col Andry Rakotondrazaka, déclare que, «le règlement des comptes pour les mois de septembre à novembre 2015 est actuellement en cours d’opération».

    Les mesures d’accompagnement attendues en un mois

    Face à ces réalités, la menace de hausse des tickets des bus est toujours constante. Le numéro un de l’UCTU indique que, «tout dépend des gestes adoptés par l’Etat, à qui on accorde un délai d’un mois, soit jusqu’au 26 août, pour nous proposer les mesures d’accompagnement nécessaires pour pouvoir fixer les frais à 400 ariary». Parmi ces mesures figure la diminution des prix à la pompe, notamment du Gasoil, à un niveau qui permet aux transporteurs d’éviter d’énormes pertes, soit en dessous de 3.000 ariary.

    «L’appréciation tendancieuse actuelle de l’ariary devrait entraîner une diminution des coûts des carburants et pourquoi pas des pièces détachées», a fait remarquer le numéro un de l’UCTU.  De son côté, l’ATT se montre également très ferme. «Même s’il est du droit des transporteurs d’augmenter leurs tarifs à leur guise, il existe quand même des conditions à respecter pour pouvoir le faire, entre autres, le respect des cahiers de charges et la qualité de services», souligne le Col Andry Rakotondrazaka.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.