Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Correction des copies du BEPC : grève des correcteurs à Andoharanofotsy

    Correction des copies du BEPC : grève des correcteurs à Andoharanofotsy

    Un retard d’une journée. La correction des copies du BEPC, prévue débuter depuis jeudi après-midi, n’a commencé qu’hier à 13 heures pour le centre de correction au lycée Mandrimena-Andoharanofotsy.

    Ces correcteurs ont refusé de se mettre au travail sans avoir reçu une information claire sur le paiement de leurs arriérés de vacations, impayés depuis 2014. Ces derniers déplorent également l’inégalité de traitement de tous les correcteurs dans la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Atsimondrano. Il semble que leurs collègues ayant exercé au sein de deux autres centres de correction de ladite Cisco, notamment à Itaosy et à Ampitatafika, ont déjà reçu leur dû depuis longtemps.

    Ils ont poursuivi leur sit-in dans l’enceinte du centre de correction du lycée Mandrimena, hier matin, jusqu’à ce que des responsables auprès du ministère de tutelle soient descendus sur les lieux pour leur donner de plus amples explications sur ce sujet. «Un tel problème serait lié à la procédure de paiement», a expliqué le chef Cisco d’Atsimondrano, Arsène Ramananjatovo, avant d’ajouter qu’ « une partie de ces arriérés seront acquittés ce mardi».

    Transcription des notes ce lundi

    Après avoir eu l’engagement du ministère de tutelle, les  manifestants ont commencé à corriger les copies des examens dans l’après-midi d’hier.  Malgré ce retard d’une journée, le chef Cisco reste optimiste quant à l’achèvement des travaux de correction en temps prévu. «Cette phase sera bouclée d’ici trois jours. Les correcteurs poursuivent leur travail pendant le week-end, sauf le dimanche, pour pouvoir procéder aux transcriptions des notes à partir de lundi», a-t-il informé.

    «Ce sera  également le cas pour les autres centres de correction dans la capitale», a informé le directeur général de l’Education fondamentale et de l’alphabétisation (DGEFA), Todisoa Andriamampandry, joint au téléphone. Rappelons que, les candidats à travers le pays connaîtront leur sort d’ici à la fin de ce mois, sauf celui qui a engagé une autre personne pour faire les épreuves à sa place. «Ce dernier, tout comme son complice qui a effectué les examens au lycée Andohalo, ne peut pas se présenter aux examens officiels sur une durée de cinq ans», a-t-on appris.

    Fahranarison

    Les commentaires sont fermées.